Un agent biochimique novateur pourrait couper court à la calvitie

Des scientifiques sud-coréens ont créé une substance, le PTD-DMB, qui empêcherait efficacement la chute des cheveux. Mieux: elle permettrait aussi de favoriser leur repousse.
Ça commence par les golfes qui se dégarnissent, ça se termine en calvitie. Mais plus pour longtemps? Getty Images/iStockphoto

99% des produits commercialisés pour ralentir ou empêcher la chute des cheveux sont totalement inefficaces. C'est ce qu'assure l'American Hair Loss Association (AHLA). À moins de céder à de coûteuses greffes des cheveux, les personnes chauves n'ont donc que peu d'échappatoire. Mais la donne pourrait changer dans les prochaines années.

Une équipe de scientifiques sud-coréens de l'université de Séoul affirment avoir créé une substance biochimique permettant d'empêcher réellement la chute de cheveux, mais aussi de les faire repousser.

Un agent biochimique inhibiteur

Dans leur étude, publiée en novembre dans la revue scientifique Journal of Investigative Dermatology, Choi Kang-yeol et son équipe expliquent avoir étudié la relation entre perte de cheveux et état des follicules pileux, la cavité dans laquelle le poil prend naissance, rapporte Business Korea.

Ils ont découvert que les personnes qui perdent leurs cheveux ont une quantité "significative" de protéine CXXC5 dans leur cuir chevelu. Problème: cette protéine agirait comme un "régulateur négatif" dans le processus de repousse des cheveux et la cicatrisation des plaies, selon eux. Pire: associée avec une autre protéine appelée "Dishevelled", elle empêcherait le développement folliculaire et donc la repousse des cheveux.

Les scientifiques ont alors cherché à bloquer cette association, ce qu'ils ont réussi en créant un agent biochimique baptisée PTD-DMB. Ils l'ont ensuite testé en l'appliquant sur des souris pendant 28 jours. Les premiers résultats ont été encourageants: les chercheurs ont constaté le développement de nouveaux follicules pileux sur les rongeurs, et donc de nouveaux poils.

Mieux: quand associé à de l'acide valproïque (VPA), ils ont constaté que le PTD-DMB permettait d'accélérer la pousse des nouveaux cheveux. "Nous espérons que notre substance servira à créer un médicament pour soigner la perte de cheveux, mais aussi mieux régénérer les tissus cutanés endommagés", s'est félicité Choi Kang-yeol, interrogé par Business Korea.

Des recherches encore au stade expérimental

Une excellente nouvelle pour tous ceux qui perdent leurs cheveux, phénomène qui touche majoritairement les hommes, mais concerne aussi les femmes. Chez l'homme, la perte de cheveux est provoquée à 95% par l'alopécie androgénétique, plus connue sous le nom de calvitie. Un phénomène progressif qui touche un tiers des hommes à 30 ans -près de la moitié à 50- contre environ 20 à 25% des femmes à 50 ans, selon l'AHLA.

Si ces premiers résultats sont encourageants, les chercheurs soulignent néanmoins que leurs recherches en sont encore à un stade expérimental. Ils doivent maintenant déterminer les éventuels effets secondaires et la potentielle toxicité de l'agent biochimique lors de prochains tests sur d'autres animaux. Si ce n'est pas le cas, ils pourront alors passer aux premiers tests cliniques sur les êtres humains.