Strasbourg: une revendication "opportuniste" de Daech?

Interrogé sur le marché de Noël de Strasbourg, Christophe Castaner a dénoncé la manoeuvre du groupe terroriste.
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le procureur de Paris Remy Heitz à Strasbourg, le 12 décembre 2018. REUTERS/Vincent Kessler

D'après le ministre de l'Intérieur, la responsabilité de Daech dans l'attentat de Strasbourg reste à éclaircir. Sur place ce vendredi, Christophe Castaner a annoncé la réouverture du marché de Noël de la capitale alsacienne. Il a par ailleurs assuré que la revendication de l'attentat, qui a fait trois morts et treize blessés, par Daech était "totalement opportuniste".

Jeudi soir, juste après la mort du tireur, Daech a publié un communiqué sur son média de propagande Amaq, cité par le groupe de surveillance des réseaux extrémistes SITE. Selon celui-ci, l'auteur de l'attentat de Strasbourg "faisait partie des soldats de l'Etat islamique et il a mené cette opération en réponse à l'appel à viser les citoyens (des pays) de la coalition internationale" qui combat l'EI en Syrie et en Irak.

Une "revendication totalement opportuniste"

"Ce n'est pas la revendication totalement opportuniste de Daech qui change quoi que ce soit. Il y avait ici un homme qui a nourri en son sein le mal", a déclaré le locataire de la place Beauvau. Pour l'heure, aucun lien entre Chérif Chekatt et Daech n'a été démontré.

"Nous avons pris la décision de rouvrir le marché de Noël (...) pour l'honneur de Strasbourg, pour l'honneur de la France, pour faire en sorte que face à ces attaques aussi violentes que celles que nous avons subies mardi, nous puissions montrer que notre pays, notre République savait redresser la tête", a affirmé Christophe Castaner, aux côtés du maire de la ville, Roland Ries.