Seine-et-Marne: les voleurs de capsules Nespresso sous les verrous

En plus du vol, les deux suspects sont accusés d'avoir tiré à plusieurs reprises sur les gendarmes qui tentaient de les interpeller. 
Seine-et-Marne: les voleurs de capsules Nespresso sous les verrous
Sandro Geyer / Flickr

Certains braqueurs se spécialisent dans l'attaque de fourgons blindés, d'autres dans le vol d’œuvres d'art. Puis viennent ces trois complices qui, en avril 2017 ont dérobé l'équivalent de 170.000 euros de capsules Nespresso. 

Ce jour-là, rapporte Le Parisien, deux hommes encagoulés arrêtent un camion chargé de livrer le précieux breuvage et prennent le chauffeur en otage - ce dernier sera libéré quelques kilomètres plus tard. Pris en chasse par la gendarmerie, ils tirent à plusieurs reprises en direction des militaires sans les blesser avant de se volatiliser.

S'ensuit une longue enquête de près de deux années, dirigée par "la section de recherches de Paris et leurs collègues de l’OCLDI (Office central de lutte contre la délinquance itinérante)". Les malfaiteurs sont identifiés grâce à leur ADN et grâce à leurs smartphones, retrouvés non loin du lieu de leur forfait.

Finalement, c'est ce lundi, à la suite d'un raid du GIGN, que les deux suspects sont interpellés dans le Val-de-Marne en compagnie de cinq proches, suspectés de complicité dans ce dossier. Ils ont jusqu'à maintenant gardé le silence. 

Comble de l'histoire souligne le quotidien francilien, les interpellés affirment avoir acheté les capsules volées dans un supermarché Leclerc, enseigne qui ne vend pas cette marque...