Prise d'otages à Condé-sur-Sarthe : le détenu arrêté

La prise d'otages à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, a pris fin dans la nuit du 11 au 12 juin 2019.
Prise d'otage à Condé-sur-Sarthe : le détenu arrêté
La prise d'otage à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, a pris fin dans la nuit du 11 au 12 juin 2019. BFMTV

Panique à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne. Ce mardi 11 juin, dans la soirée, un surveillant pénitentiaire et une stagiaire ont été pris en otages par un détenu au moment du repas. Il les a menacés avec une arme artisanale et a demandé des médicaments, ainsi que son transfert dans un établissement plus proche de sa famille.

"Le détenu en question avait été classé par la direction locale [...] comme un détenu de confiance à qui on avait confié la distribution des repas pour les codétenus de son unité d'hébergement, ce qui est plutôt surprenant pour nous puisqu'on savait que c'était un détenu avec un potentiel très élevé. Malheureusement, on revit la même situation que d'autres collègues dans d'autres établissements ont aussi vécu puisque c'est une récidive de prise d'otages", explique Emmanuel Guimaraes, trésorier général du Syndicat national pénitentiaire au micro de BFMTV.

Six prises d'otages à son actif

Derrière cet acte, on retrouve un habitué de la question : Francis Dorffer, considéré comme un "champion de la prise d'otages carcérale" par l'administration pénitentiaire. Âgé de 35 ans, il est incarcéré depuis ses 16 ans pour vol avec violence, puis viol, puis meurtre sur l'un de ses codétenus.

Depuis son incarcération il y a 19 ans, il a effectué déjà 5 prises d'otages, pour des raisons diverses, ce qui l'a amené à être transféré dans 20 établissements pénitentiaires différents. Ce qui l'a mené à la prison de Condé-sur-Sarthe, où il a pu se livrer à sa sixième prise d'otages, un record. Présentant des troubles psychiatriques, selon le ministère de la Justice, Francis Dorffer s'est rendu sur les coups de 0h30, dans la nuit du 11 au 12 juin et a été placé en garde à vue. Cet événement intervient près de trois mois, après qu'un détenu radicalisé ait attaqué deux surveillants, début mars, dans cette même prison de Condé-sur-Sarthe.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable