Mais au fait, quelle est la différence entre "patriote" et "nationaliste"?

Ces deux termes sont entrés dans le débat politique au cours de cette campagne présidentielle. Retour sur leurs définitions pour tout comprendre de ce qu'ils impliquent.
Christophe ARCHAMBAULT / AFP

A l'issue de sa qualification pour le second tour, Emmanuel Macron s'est revendiqué comme le président des "patriotes contre les nationalistes". Ces deux termes, qui ont jalonné la campagne, ont circulé le long des deux extrémités de l'échiquier politique. De ce fait, alors que les électeurs s'apprêtent à voter pour le prochain président de la République, il est important de comprendre exactement les tenants et les aboutissants de ces deux concepts.

D'après le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL), le patriotisme se définit comme "un attachement profond et un dévouement à la patrie", souvent avec la volonté de la défendre militairement en cas d'attaque extérieure. Dans le même temps, le nationalisme se définit comme une doctrine fondée sur la sauvegarde des intérêts nationaux et l'exaltation des valeurs nationales, et qui subordonne tous les problèmes de politique intérieure et extérieure au développement, à la domination hégémonique de la nation.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

"La terre est la patrie, ses héritiers sont la nation"

"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres." Ces mots du général de Gaulle apportent un éclairage abrupt sur une réalité nuancée. Dans la réalité historique, le nationaliste tendrait ainsi à défendre son héritage historique et culturel (à travers la morale, la politique, l'art ou encore la religion) qui fait que la nation considérée détient un génie national supérieur aux autres nations. Le patriote défendrait, par amour pour son pays, ses frontières des attaques qui pourraient atteindre son intégrité. 

Cette manière de concevoir ces deux concepts implique de définir la patrie comme un territoire façonné par les ancêtres et qui deviendrait l'héritage de la nation. Cette nation représente l'ensemble des héritiers, une communauté inspirée par un passé, un présent et donc un avenir commun. En somme, le patriote défendrait la richesse de ses terres contre un éventuel ennemi extérieur alors que le nationaliste tente de sauvegarder ces trésors (qui peuvent être immatériels, à travers des valeurs propres à la nation) d'un ennemi intérieur.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter