Les Français dorment de moins en moins

Santé publique France a révélé que le temps de sommeil moyen des Français est passé sous la barre des sept heures par nuit.
Les Français dorment de moins en moins
BFMTV

Les Français dorment de moins en moins. C'est le constat préoccupant de Santé publique France qui affirme que le temps de moyen de sommeil quotidien des Français est passé sous la barre des sept heures. Pour réaliser cette étude, 12.637 personnes entre 18 et 75 ans ont été interrogées. L'agence nationale de santé publique dénonce une "accélération des rythmes où chacun se veut présent au monde et connecté à tout moment", un monde où le sommeil peut parfois être vu comme facultatif, "malmené dans la compétition quotidienne qu’il mène face aux loisirs et au travail".

En moyenne, les 18-75 ans dorment 6h45 chaque nuit mais ce temps de sommeil n'atteint que 6h34 en semaine et pendant les périodes de travail. À l'inverse, il est de 7h12 le week-end et pendant les jours de repos. En cinquante ans, les nuits des Français ont perdu entre une heure et une heure trente.

L'une des causes de ce déclin est le travail de nuit. Le nombre de travailleurs de nuit habituels et occasionnels en France est passé de 3,3 millions en 1990 à 4,3 millions en 2013. Dans un rapport, l'Agence de sécurité sanitaire et du travail confirme qu'il y a des conséquences sanitaires dues au travail de nuit avec davantage de maladies cardiovasculaires, d'accidents et pour les femmes, plus de risques lors d'une grossesse et de cancer du sein.

Quels sont les risques ?

Cette baisse de sommeil s'explique notamment par la multiplication du temps passé devant les écrans (smartphones, ordinateurs, tablettes) avant de se coucher, le bruit et les trajets du quotidien. "Plus d'un tiers des Français (35,9%) dorment moins de 6 heures. Or on sait, par de très nombreuses études épidémiologiques, que dormir moins de 6 heures est associé à un risque plus élevé d'obésité, de diabète de type 2, d'hypertension, de pathologies cardiaques et d'accidents", indiquent le professeur Damien Léger, spécialiste du sommeil à l'Hôtel-Dieu, et le directeur général de Santé publique France, François Bourdillon.

Outre sa santé, peu dormir a aussi des conséquences sur son entourage : "Dormir moins de 6 heures réduit aussi la vigilance dans la journée, augmente l'irritabilité et perturbe les relations familiales ainsi que la qualité de vie et de travail" ajoutent-ils en précisant que ce "déclin n'est pas une fatalité".

Quelles sont les solutions pour rémedier au manque de sommeil ?

Pour "redonner sa chance au sommeil", l'agence de santé publique avance plusieurs idées comme la sieste (20 à 30 minutes) y compris au travail ou retarder le début des cours pour les lycéens et étudiants. Mais, pour traîner un peu plus dans les bras de Morphée, il ne faut pas oublier des règles simples : dormir dans l'obscurité, à une température idéale de 18°C et sans sonnerie de téléphone portable.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable