Le message vocal glaçant de Sala dans l'avion

Les médias argentins ont relayé un message audio d'Emiliano Sala, disparu en mer le 21 janvier, qui fait froid dans le dos.
Le message vocal glaçant de Sala avant de décoller
Les médias argentins ont relayé un message audio d'Emiliano Sala, disparu en mer le 21 janvier, qui fait froid dans le dos. BFMTV

"Je suis actuellement dans l'avion. Il semble qu'il soit en train de tomber en morceaux. Je m'en vais à Cardiff." Ces mots d'Emiliano Sala prononcés avec un ton plutôt calme sont glaçants.

Lundi 21 janvier, à bord d'un petit avion (PA 46 Malibu), le footballeur argentin âgé de 28 ans a disparu au-dessus de la Manche lors d'un vol Nantes - Cardiff. Depuis l'appareil, il a envoyé un message vocal sur l'application WhatsApp à des amis, que les médias argentins Olé et Clarin ont dévoilé. Son message laisse transparaître sa peur.

Alors qu'il venait de quitter le FC Nantes pour rejoindre Cardiff City, Emiliano Sala raconte à ses amis, en espagnol, qu’il a dû faire "tellement de trucs, à n'en plus finir" avant de quitter son ancien club et qu’il était "exténué".

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

"Je suis actuellement dans l'avion. Il semble qu'il soit en train de tomber en morceaux. Je m'en vais à Cardiff. Bon sang, qu'on puisse commencer demain après-midi, à nous entraîner, les gars et ma nouvelle équipe", confie-t-il à ses amis.

Plus loin dans le message, Emiliano Sala se montre inquiet et pense au terrible drame qui attend l'avion. "Comment allez-vous mes frères ? Si dans une heure et demie, il n'y a pas de nouvelles de moi, je ne sais pas s'ils enverront quelqu'un me chercher parce qu'on ne me retrouvera pas, mais vous saurez. Papa, j'ai tellement peur..." Terrible.

Ce mardi 23 janvier à 11 heures, les recherches se poursuivent dans l'espoir de retrouver l'avion transportant Emiliano Sala et le pilote. Les recherches ont repris dans une zone précise où il y a le plus de chances "de trouver quelque chose, au regard des marées et de la météo depuis la disparition", a indiqué la police de Guernesey.

Les secours travaillent sur quatre hypothèses et prennent en compte toutes les possibilités : "Ils ont atterri quelque part mais n'ont pas pris contact ; L'avion se serait posé sur l'eau et les passagers ont été recueillis par un navire mais n'ont pas pris contact ; L'avion se serait posé sur l'eau, ils ont pris place dans le canot de sauvetage, présent à bord ; L'avion s'est brisé en mer, avec les occupants. Notre recherche se tourne en priorité sur l'option du radeau de sauvetage."