Le CHU de Nantes victime d’un faux appel au don de sang depuis plusieurs années

Dans un message, partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, le CHU de Nantes lance un appel au don de sang pour venir en aide à une petite Lucie, atteinte d’une leucémie rare. Sauf que tout est faux.

Google Street View

Depuis quelques jours, un appel au don de sang signé par le CHU de Nantes circule sur les réseaux sociaux. Le message fait appel à la générosité du lecteur en lui demandant à son tour de le partager à ses contacts. Le but: toucher le plus de personnes possible afin de trouver un donneur du groupe A négatif pour venir en aide à la petite Lucie, âgée d’un an, "atteinte d’une leucémie rare et hospitalisée à Angers" afin qu’elle puisse bénéficier d’une greffe.

Pour donner au courrier un aspect officiel et formel, plusieurs numéros de téléphone et de fax ainsi que les noms de différents médecins et établissements de santé ont été ajoutés au texte. 

Difficile de rester insensible face à cet appel à la mobilisation, d’autant plus qu'il a été massivement relayé sur les réseaux sociaux par des milliers d’internautes et, parfois même, par des personnalités, comme a pu le remarquer 20 Minutes. C’est le cas de Benjamin Castaldi qui a partagé l’information à ses 661.000 abonnés. "Merci de relayer cette info, une vie est en jeu je compte sur vous" a écrit l’animateur de télévision avant de supprimer son tweet, peut-être après avoir été averti par des fans que "cette info" était tout simplement fausse.

D’après le site de 20 Minutes, qui relaie un article de Presse Océan, la petite Lucie n’existe pas et cet appel au don de sang est un faux. L’hôpital nantais n’a jamais émis un tel courrier et fait, depuis plusieurs années, régulièrement les frais de ce message frauduleux.

Le CHU de Nantes lance un appel à la vigilance

Au standard du CHU de Nantes, on est désormais habitué à répondre aux personnes abusées par le faux courrier. 

"Ça fait trois semaines que c’est bien reparti, regrette la communication du CHU de Nantes interrogée par le site d’info. On reçoit beaucoup d’appels téléphoniques au standard ainsi que des messages sur les réseaux sociaux, ce qui perturbe les services. Il faut répondre à chacun, remettre en avant notre communiqué, ce qui prend un certain temps."

Pour mettre fin à ce canular qui dure depuis trop longtemps, l’établissement de santé demande aux internautes de faire preuve de vigilance. Dans un communiqué, le CHU demande de ne pas relayer ce mail, issu d’une chaîne de solidarité, à ses contacts et de le supprimer. A réception de ce type de message, le communiqué suggère de vérifier qu’il ne s’agit pas d’un "hoax" (canular circulant sur le web) sur hoaxbuster.com, un site spécialisé dans la vérification des rumeurs

Une histoire datant de 2003

Pourtant, à l’origine du canular, se cache une véritable histoire remontant à 2003. Celle de Noëlie, une fillette malade "pour laquelle des proches avaient cru bon de faire circuler un appel au don de moelle sur le net pour tenter de la sauver" raconte Hoaxbuster. Depuis, la petite fille est décédée mais le message d’origine circule toujours, bien qu’il ait subi de nombreuses modifications comme le prénom de la fillette, sa maladie ainsi que l’ajout du nom d’un médecin (Dr Riaudeau, initialement Dr Rigaudeau) et d’une personne à contacter. 

"Aucun Dr Rigaudeau ou Riaudeau n'exerce au CHU de Nantes et le service mentionné n'existe pas, les N° de téléphone sont faux" assure l’hôpital nantais dans son communiqué. Et de rappeler à titre d'information que "ni les particuliers, ni un hôpital ne sont autorisés à formuler un tel appel. Il n’y a que l’établissement français du sang qui peut le faire."