L'anesthésiste de Besançon soupçonné de 24 empoisonnements maintenu en liberté

Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné de 24 empoisonnements, dont 9 mortels, est maintenu en liberté sous contrôle judiciaire, a annoncé la Cour d'appel de Besançon ce mercredi 12 juin 2019.
L'anesthésiste de Besançon soupçonné de 24 empoisonnements maintenu en liberté
Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné de 24 empoisonnements, dont 9 mortels, est maintenu en liberté sous contrôle judiciaire, a annoncé la Cour d'appel de Besançon ce mercredi 12 juin 2019. BFMTV

Coup de théâtre judiciaire ! Soupçonné de 24 empoisonnements dont 9 mortels, l’anesthésiste de Besançon restera en liberté malgré tout. C'est du moins ce qu'a estimé, ce mercredi 12 juin 2019, la Cour d'appel à l'issue de plus de quatre heures de débats et d'une heure de délibération. Les magistrats ont ainsi décidé que Frédéric Péchier resterait libre, comme depuis sa première mise examen dans cette affaire depuis mars 2017.

"Plus qu'une satisfaction, c'est surtout, d'abord, un soulagement pour lui, un soulagement pour sa famille, et il est vrai que pour sa défense, nous avons besoin que le docteur Péchier soit maintenu en liberté. [...] D'abord, parce que nous avons un dossier extrêmement fragile, en termes de preuves, deuxièmement, nous avons un dossier extrêmement volumineux, qui implique la réunion de trois cabinets d'avocats pour pouvoir construire la défense du docteur Péchier et étudier de façon exhaustive [son] dossier. Et il est bien évident que nous ne sommes pas médecins, nous ne sommes pas des spécialistes, et nous avons besoin, constamment, de solliciter le docteur Péchier lorsque nous sommes dans la préparation de sa défense", a ainsi annoncé Randall Schwerdorffer, avocat de l'anesthésiste, au micro de BFMTV.

Les familles des victimes dans l'incompréhension

Du côté des victimes, c'est la confusion la plus totale. "C'est une décision qui est un peu surprenante. On nous indique que le docteur Péchier est dorénavant soumis à un double contrôle judiciaire... Il nous a aussi été annoncé que la Cour a conscience qu'il y avait eu des entorses au contrôle judiciaire, donc de fait, si vous voulez, la défense qui nous a accusé de mentir en permanence s'est quand même un peu désavouée sur ce point. La Cour reconnaît très clairement les violations du contrôle judiciaire. Maintenant, elle n'en tire pas les conséquences, elle le maintient sous contrôle, c'est à dire que les décisions qui sont prises ne sont pas respectées par le docteur Péchier mais ça n'a pas véritablement de conséquences pour lui", s'est insurgé Frédéric Berna, avocat de familles de victimes, au micro de BFMTV.

Les juges ont donc estimé que son maintien en liberté n'est pas susceptible de créer un trouble à l'ordre public, d'entraver l'enquête ou de faire peser une pression sur les victimes présumées. Aucune disposition n'a été prise sur le fond de sa culpabilité.

Pour rappel, Frédéric Péchier avait été mis en examen en 2017 pour 7 empoisonnements dont deux mortels, puis il a de nouveau été mis en examen en mai 2019 pour 17 autres cas d'empoisonnements dont 7 mortels. Il est soupçonné d'avoir pollué les perfusions de 24 patients âgés de 4 à 80 ans, et ce, entre 2008 et 2017. Il aurait alors provoqué leur arrêt cardiaque pour démontrer ses talents de réanimateur et discréditer ses collègues avec lesquels il était en conflit.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable