Il fait chanter son ex avec des photos coquines: 6 mois de prison avec sursis

Un Lyonnais a été condamné pour "chantage" et "harcèlement sexuel" sur sa femme.
Maxpixel

Un cas classique de "revenge porn". On en entend beaucoup parler aux Etats-Unis, et de plus en plus en France. Le chantage à la diffusion de vidéos et de photos compromettantes est de plus en plus fréquent et le tribunal correctionnel de Lyon s'est récemment penché sur une affaire de ce type, comme le raconte 20 minutes

Au début de l'année 2016, un jeune couple, qui pratiquait le libertinage, était sur le point de divorcer, mais le mari ne voulait pas laisser partir sa femme. Et il est allé jusqu'à menacer de diffuser des photos de leurs soirées sur les réseaux sociaux pour l'empêcher de rompre.

Sur Facebook

La jeune cède au chantage dans un premier temps, mais elle ne résistera pas longtemps à cette terrible pression. Le mari met alors sa menace à exécution et publie tout sur Facebook.

Il a ainsi été condamné pour harcèlement sexuel et atteinte à l'intimité de la vie privée la semaine dernière. 

La loi prévoit depuis janvier 2016 un maximum de deux ans de prison et 60 000 euros d'amende. Lui a écopé de six mois de prison avec sursis, d'une interdiction d'entrer en contact avec son ex-femme et une obligation de soins.