Gilets Jaunes : les forces de l'ordre équipées de caméras-piétons

Dès samedi 26 janvier, les forces de l'ordre qui utilisent des lanceurs de balles de défense (LBD) lors des manifestations de Gilets Jaunes, seront équipées de caméras-piétons, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.
Gilets Jaunes : les forces de l'ordre équipées de caméras-piétons
Dès samedi, les forces de l'ordre qui utilisent des lanceurs de balles de défense (LBD) lors des manifestations de Gilets Jaunes, seront équipées de caméras-piéton, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. RMC Découvrte

Depuis le premier acte des Gilets Jaunes le 17 novembre 2018, l'utilisation du flash-ball, ou LBD 40, par les forces de l'ordre est vivement critiquée.

Après un premier rappel à l'ordre par Éric Morvan, directeur général de la police nationale, sur les règles d'utilisation des armes non-létales, après une enquête réalisée par nos confrères de Franceinfo recensant le nombre de blessés graves par LBD 40 ces derniers mois, et après un témoignage glaçant de Jean-Marc, Gilet Jaune ayant perdu un œil lors des manifestations en question, le ministre de l'Intérieur a décidé de prendre des mesures.

Christophe Castaner reconnaît quatre blessés graves

Auditionné par la commission des lois sur la proposition de loi anti-casseurs, Christophe Castaner a affirmé souhaiter "qu'à partir de samedi prochain, l'ensemble de nos forces de sécurité qui utilisent des LBD soient équipées de système de caméras-piétons". Pour le ministre, les appareils devront être "systématiquement" activés "en conditions normales". Toutefois, elle n'auront pas à être en marche lors de ce qu'il a qualifié d'"agression" des forces de l'ordre.

Plus tôt dans la journée du 22 janvier 2019, le ministre de l'Intérieur reconnaissait, devant les députés à l'Assemblée nationale, quatre blessés graves, victimes de flash-ball. "Il y a eu quatre personnes qui ont eu des atteintes graves à la vision. Certains pouvant effectivement perdre un œil", a affirmé Christophe Castaner, malgré le fait que de nombreux médias en décomptent dix fois plus. 

Le ministre a tout de même précisé que l'IGPN avait été saisie de 81 enquêtes, qui devraient à partir de maintenant être facilitées par ces caméras-piétons expérimentées samedi 26 janvier à l'occasion de l'acte 11 des Gilets Jaunes.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable