EN VIDEO - Sursis de mise à l'épreuve, voyage en Algérie... le parcours du terroriste de l'attaque des Champs-Elysées

Ce qu'il faut retenir de l'intervention du procureur de la République de Paris, François Molins.

François Molins, le procureur de la République de Paris, a indiqué lors d'une conférence de presse vendredi soir que courant janvier "le parquet antiterroriste a été destinataire d'éléments indiquant que Karim Cheurfi cherchait à se procurer des armes et qu'il aurait tenu des propos laissant entendre qu'il voulait tuer des policiers". 

"En l'absence d'éléments de radicalisation connus le parquet de Meaux a ouvert une enquête préliminaire le 13 janvier 2017, sous une qualification de droit commun, de menace de crime contre les personnes et d'associations de malfaiteur", a-t-il ajouté. Dans ce cadre, le 23 février 2017 Karim Cheurfi a été placé en garde à vue. Son domicile a été perquisitionné mais "aucune trace de documentation ou de consultation de sites à caractère apologétique" n'avait été retrouvée.