EN VIDEO - Attaque sur les Champs-Elysées: ce que l'on sait

Une voiture a percuté délibérément une fourgonnette de gendarmes, ce lundi sur les Champs-Élysées à Paris. L'homme est décédé.

Près de deux semaines à peine après l'attaque à Notre-Dame de Paris, un homme a percuté lundi "a priori" volontairement avec sa voiture un fourgon de la gendarmerie sur les Champs-Elysées, sans faire de blessé, à quelques centaines de mètres de l'endroit où un policier avait été tué par un jihadiste il y a deux mois. L'homme qui conduisait la voiture qui portait une arme sur lui "pourrait être mort", selon la préfecture de police.

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance, alors que selon une source proche du dossier et une source policière, il s'agit "a priori, d'un acte volontaire". L'attaquant n'est pas parvenu à faire de blessés mais sa voiture s'est embrasée lors de l'impact, a-t-on appris de sources concordantes.

A LIRE AUSSI > Une voiture percute un fourgon de gendarmerie et explose sur les Champs-Elysées