EN IMAGES - "Barbie j’t’ai Ken", une soirée d'une école de commerce fait polémique

Au final, le nom a été modifié et le bureau des étudiants de l'INSEEC a présenté ses excuses. 
EN IMAGES - "Barbie j’t’ai Ken", une soirée de l'Inseec fait polémique
Inseec

L'organisation par le bureau des étudiants de l'Inseec d'une soirée nommée "Barbie j’t’ai Ken" a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux et dans le monde associatif. En effet, de nombreuses associations féministes dont Sexprimons-nous se sont insurgées quand au nom de l'événement, qui selon eux "promet virilement un rapport non-consenti".

Comme le fait remarquer le quotidien Sud Ouest, ce n'est pas seulement le nom de la fête qui est problématique, mais son principe même. Ainsi, les étudiants sont tous équipés d'un bracelet dont la signification est la suivante: "en couple" où "célibataire". 

Au cours de la soirée, une sorte de buzzer devrait retentir; A ce moment-là, il faut "choper", comprendre embrasser quelqu'un, en échange d'une boisson offerte. 

"Cet événement nous dévoile qu’il existe toujours des cadres publics dans lesquels les agressions sexuelles sont incitées, voire légitimées, et ce, en toute impunité" rajoute Sexprimons-nous dans un communiqué. 

Au final, le nom de la soirée, ainsi que son illustration provocante, ont été modifiées. De son côté, le bureau des étudiants de l'école de commerce a présenté ses excuses. 

>> A LIRE AUSSI - Rouen: polémique autour d'une soirée "DSK" organisée par des étudiants