Dunkerque: il lègue 2 millions d'euros à sa ville à une condition plutôt surprenante

Marcel Delhaye était un homme discret, qui ne se faisait pas remarquer. Mais avant de mourir, il s'est permis un dernier coup d'éclat. 
Capture d'écran France 3 Hauts de France

Marcel Delhaye est mort le 8 mars 2017 à Malo-les-Bains, dans l'agglomération de Dunkerque, dans la plus grande discrétion, comme il avait vécu. Et, comme il n'avait ni famille ni enfant, il a décidé de léguer toute sa fortune - 1,79 million d'euros gagnés grâce à la vente d'une maison et six assurances-vie différentes - à sa ville, Dunkerque, nous apprend cette semaine Le Phare dunkerquois. 

Dans son testament, rédigé en juin 2009, Marcel Delhaye énumère les deux conditions qu'il impose à cet héritage: avec son argent, la ville devra bâtir "une maison de retraite pour personnes âgées" à Dunkerque. Par ailleurs, demande un peu plus insolite, la mairie devra faire poser dans le cimetière de Malo-les-Bains une plaque avec son visage.

Une plaque "pas trop tape à l’œil"

Le maire de la ville du Nord, Pascal Lequien, interrogé par France 3 Hauts de France, se réjouit de ce legs "complètement imprévu et assez inédit". Toutefois, selon lui, la somme léguée par le retraité est "insuffisante pour une maison de retraite", dont le coût de construction est estimé de 6 millions à 10 millions d'euros. En attendant de vérifier la possibilité pour la mairie de compléter cette somme, la mairie assure en tout cas que l'argent a été "mis en réserve". "Il est hors de question de le dépenser pour autre chose" martèle l'édile.

Quant à la plaque à l'image du généreux donateur, le maire assure qu'il va aussi respecter ce voeu. "Tout en s'assurant que ça ne soit pas trop tape à l'oeil", nuance Pascal Lequien.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable