Cosmétiques: alerte aux "masques noirs", provoquant brûlures et allergies

Trois produits de beauté destinés à lutter contre les points noirs, vendus sur internet, ne sont pas conformes à la réglementation européenne et seraient mauvais pour la peau.
Photo d'illustration: un masque de beauté aux oeufs de saumon à Hanoï, 2012. REUTERS/Kham

On se les procure sur internet, et le bouche à oreille des réseaux sociaux leur apporte la publicité. Mais des utilisateurs se sont plaints d'irritations, de brûlures et d'allergies après avoir utilisé un de ces trois masques pour le visage destinés à lutter contre les points noirs.

Des incohérences dans la liste des ingrédients

Les trois produits incriminés sont "Black Mask" de la marque One1x, "Suction Black Mask" de Cidbest ainsi que "Purifying Peel-off Mask" de Buoceans, des masques à base de charbon et de colle, selon la fédération des entreprises de la beauté (Febea), qui les a examinés.

Il en ressort qu'"aucun des produits reçus n'est conforme à la réglementation européenne en ce qui concerne l'étiquetage", avance la Febea, qui remarque également des "incohérences" entre "la liste des ingrédients et les informations portant sur la durée de vie du produit."

Déjà en septembre 2016, la vidéo postée sur Twitter de Cachet, une américaine de 17 ans ne parvenant pas à retirer son masque car littéralement collé à son visage, avait fait le tour du web.

Préférer "les marques de référence"

"Aucun de ces produits, pourtant achetés sur un site français, ne sont étiquetés en français, ce qui est pourtant obligatoire", déplore également le syndicat professionnel, estimant qu'ils pourraient être fabriqués en Chine.

Sur les produits autorisés doivent notamment figurer la liste des ingrédients, le numéro de lot ainsi que le nom et l'adresse de la personne responsable, qui est généralement une entreprise, précise-t-elle. En renvoyant "à des marques de référence sur le territoire français", si l'on tient à sa peau.