Cinq Albanais mis en examen pour près de cent cambriolages

Trois hommes et deux femmes ont été mis en examen jeudi, après leur interpellation dans le Sud-Est en début de semaine.
La valeur totale des saisies qui seraient liées à ces cambriolages s'élève à 151 000 euros. Getty Images/iStockphoto

La bande est soupçonnée d'avoir commis depuis novembre 2017, 98 cambriolages dans onze départements de Nouvelle-Aquitaine et d'Occitanie. Implantés en Dordogne, ils ciblaient essentiellement des résidences principales et commettaient les vols la nuit en utilisant des véhicules volés et de fausses immatriculations. Jeudi, cinq Albanais, soupçonnés d'avoir commis une centaine de cambriolages dans le grand Sud-Ouest depuis près d'un an, ont été mis en examen à Bordeaux.

La gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine a précisé que deux d'entre eux ont été placés en détention provisoire. Deux femmes et un homme sont quant à eux placés sous contrôle judiciaire.

Ces cinq personnes ont été présentées devant un magistrat de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux qui avait ouvert en avril 2018 une information judiciaire pour vols et recels en bande organisée, association de malfaiteurs et blanchiment, indique un communiqué de presse.

Un butin de 151 000 euros

Lundi, trois hommes et trois femmes, âgés d'une trentaine d'années, avaient été interpellés à Bergerac (Dordogne) et dans la commune voisine de Saint-Laurent-des Vignes et un homme avait été également arrêté en Albanie, à l'issue d'une opération judiciaire mobilisant près de soixante gendarmes.

Lors des perquisitions, les gendarmes ont notamment découvert près de 18 000 euros en numéraire et 2,5 kg de bijoux d'origine douteuse. La valeur totale des saisies s'élève à 151 000 euros, selon la même source.

L'enquête a mobilisé 12 enquêteurs de plusieurs groupements pendant près de six mois, sous la direction d'enquête de l'OCLDI (office central de lutte contre la délinquance itinérante) et de la section de recherches de Bordeaux. L'identification des propriétaires des bijoux volés demandera encore un travail important aux enquêteurs, selon le communiqué.