Réforme du lycée : ce qui attend les lycéens à la rentrée

En septembre prochain, les élèves de première générale ne seront plus répartis dans les séries S, ES ou L. Les lycéens de seconde devront désormais choisir entre différentes spécialités. Explications.

 Réforme du lycée : ce qui attend les lycéens à la rentrée
En septembre prochain, les élèves de 1re générale ne seront plus répartis dans les séries S, ES ou L. RMC

À la rentrée prochaine, le lycée va connaître une véritable révolution. Adieu les filières du bac général. Pour la première fois depuis 1993, les élèves de première ne seront plus triés dans les séries S, ES et L. L'élève devra alors choisir trois spécialités en première et en garder deux en terminale.

Actuellement, les élèves de seconde s'informent, discutent, échangent avec leur professeur principal à propos de cette nouveauté. C'est au cours du conseil de classe du deuxième trimestre que ces derniers devront formuler quatre ou cinq vœux de spécialités. Puis, les trois derniers choix seront validés après avis du dernier conseil de classe, au mois de juin.

Quelles sont les spécialités proposées ?

Les séries générales sont remplacées par des enseignements communs et des enseignements de spécialité.

Les lycéens de première et de terminale en voie générale auront 16 heures de tronc commun avec :

  • Français en première
  • Les deux langues vivantes
  • Histoire - géographie
  • Éducation physique et sportive
  • Enseignement moral et civique
  • Enseignement scientifique
  • Philosophie en terminale

Ils auront aussi 4 heures par spécialité en première et 6 heures en terminale :

  • Arts
  • Mathématiques
  • Sciences de la vie et de la Terre
  • Biologie - écologie
  • Littérature, langues et cultures de l'Antiquité
  • Numérique et sciences informatiques
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Physique - chimie
  • Langue, littératures et cultures étrangères
  • Histoire - géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Sciences de l'ingénieur
  • Sciences économiques et sociales

À noter que la plupart des spécialités sont proposés dans les établissements scolaires. Si ce n'est pas le cas, le ministère de l’Éducation nationale prévoit "une procédure d’affectation particulière lorsque le choix des enseignements de spécialité nécessite un changement d’établissement", indique une circulaire publiée en septembre.

Ce que redoute le ministère c'est qu'à travers leurs choix, les élèves reforment les anciennes séries, "c’est ce qui va se passer pendant un an ou deux. Les familles vont vouloir se rassurer au début" affirme au Parisien le porte-parole de la Peep, deuxième association de parents d’élèves, Samuel Cywie.

Pour les aider dans leurs choix, le ministère de l'Éducation nationale a mis en place le site Horizons 2021. Il permet de simuler des combinaisons et de découvrir vers quelles formations supérieures les étudiants peuvent aboutir. Le ministère a aussi ajouté 54 heures dédiées à l'orientation en seconde.

Une nouveauté pourrait aussi voir le jour à la rentrée 2019 : faire commencer les cours à 9 heures au lieu de 8 heures au lycée. L'idée lancée par la présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse a été accueillie positivement par le ministère de l'Éducation (vidéo ci-dessous).

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable