Alexandre Benalla, franc-maçon en sursis

Le proche d'Emmanuel Macron a été suspendu par son obédience maçonnique en raison de sa mise en examen.
Alexandre Benalla, le 1er mai 2018. Philippe Wojazer / REUTERS

En janvier 2017, quand il intervient dans l'organisation de la sécurité d'Emmanuel Macron, alors candidat à la présidence de la République, Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge "Les Chevaliers de l'Espérance" de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), comme l'a révélé L'Express mercredi matin. Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience, selon des documents internes que nous avons pu consulter. Toujours apprenti, le premier grade des "frères trois points", il n'aurait pas été très assidu au sein de son temple depuis qu'il a été aspiré par le cabinet d'Emmanuel Macron pour des fonctions dont le périmètre se retrouve au coeur des différentes enquêtes menées depuis la révélation par Le Monde du coup de poing mené par le collaborateur du chef de l'Etat le 1er mai dernier.

Joint par L'Express, le Grand Maître de la GLNF, Jean-Pierre Servel, embarrassé, reconnaît que sa Grande Loge, forte d'environ 30 000 membres, a dû prendre en compte l'ampleur du scandale qui entoure Alexandre Benalla. "Conformément à notre jurisprudence constante, dès qu'un frère est mis en examen, nous respectons sa présomption d'innocence, nous ne prenons donc aucune sanction mais nous le suspendons à titre conservatoire jusqu'à l'issue de la procédure judiciaire, indique Servel. La suspension d'Alexandre Benalla a été prononcée par ordonnance de son grand maître provincial au début de cette semaine."

Réseaux maçonniques policiers

Depuis plusieurs jours, des rumeurs courraient sur la proximité ou l'appartenance de Benalla à des réseaux maçonniques, en raison de ses relations de copinage avec des policiers. Le premier flic de France, Gérard Collomb est un franc-maçon assumé, et la proportion de frères dans les rangs des forces de l'ordre a toujours été très importante. Chez les commissaires, les spécialistes comptent au moins 1 initié sur 10. Pour les promotions, les nominations, les interventions syndicales, la patte de certains francs-maçons est souvent identifiable.

Une information a d'abord circulé sur de prétendus liens de Benalla avec une loge du Grand Orient de France (GODF), basée à Dakar, au Sénégal. Avant que le grand maître de cette obédience de plus de 50 000 membres, plutôt classée à gauche, ne publie un démenti cinglant. La GLNF à laquelle appartient Benalla est, elle, marquée à droite, même si, officiellement, elle n'intervient pas dans le champ politique. En 2010, L'Express révélait que son grand maître de l'époque avait adressé un courrier de soutien enflammé au président Nicolas Sarkozy, ce qui provoqua une crise profonde dans les rangs de cette obédience. Fin 2012, elle avait perdu près de la moitié de ses effectifs. La GLNF cherche aujourd'hui à se démarquer des critiques du GODF contre le discours philo-religieux du président de la République : son grand maître Jean-Pierre Servel le lui a écrit récemment.

Déiste, alors que le GODF demeure agnostique, la GLNF se reconstruit depuis six ans, en tentant de faire oublier que, dans les années 2000, elle était désignée par les autres obédiences comme championne des réseaux affairistes. Un grand ménage a été fait, même s'il demeure en son sein quelques rares frères en délicatesse avec la justice. Comme Alexandre Benalla.