Affaires Hulot et Darmanin: Emmanuel Macron met en garde contre une "République du soupçon"

BFMTV

Mettant en garde contre une "République du soupçon", il a invité à "collectivement se méfier" après les plaintes pour viol contre ses ministres Gérald Darmanin et Nicolas Hulot.

Emmanuel Macron a mis en garde mardi 13 février contre une "forme de République du soupçon" à propos des accusations d'agression sexuelle contre ses ministres Nicolas Hulot et Gérald Darmanin, lors d'une rencontre avec l'Association de la presse présidentielle. 

Le président de la République "a affirmé qu'il ignorait que des plaintes pour viol avaient été déposées contre les deux futurs ministres au moment où le gouvernement a été formé", selon BFMTV. Il a invité à "collectivement se méfier": "Je ne souhaite pas que ça aille plus loin pour ma part", a-t-il encore déclaré. 

Si des plaintes classées sans suite peuvent "conduire à écarter ou faire sortir du gouvernement" un ministre ou à l'empêcher d'exercer, "cela devient une forme de République du soupçon où tout se vaut", a dit le chef de l'Etat.