Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais de nouveau entendu et conduit sur les lieux des fouilles

Le principal suspect de l'affaire Maëlys a été extrait de sa cellule vers 8 heures pour être entendu par les juges d'instruction. Il a ensuite été emmené sur les lieux des fouilles menées pour retrouver la fillette de 9 ans, entre l'Isère et la Savoie. 

Cette journée pourrait marquer un tournant dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys. Le principal suspect, Nordahl Lelandais, a été extrait ce matin peu avant 8 heures de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il a été emmené au palais de justice de Grenoble, où il a été entendu "de manière lapidaire" par deux juges d'instruction en charge du dossier.

Selon les informations de BFMTV, l'homme de 34 ans se serait ensuite montré plus coopératif avec les enquêteurs, leur assurant qu'il souhaitait que la fillette soit retrouvée. Selon une source proche du dossier, il serait également prêt à conduire les policiers là où Maëlys a été enterrée. 

Dans la matinée, l'ancien militaire de 34 ans a été conduit sur les lieux des fouilles pour retrouver le corps de la petite Maëlys entre Pont-de-Beauvoisin, où elle a été vue pour la dernière fois, et Domessin, en Savoie. Selon Le Dauphiné Libéré, des plongeurs, des équipes cynophiles de la gendarmeries ainsi que des secouristes de haute montagne se trouvaient sur les lieux.

Le convoi aurait depuis quitté Pont-de-Beauvoisin pour Domessin, où se trouve le domicile des Lelandais, puis les gorges de Chailles. 

>> A LIRE AUSSI - Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais, un principal suspect au profil trouble

Un tournant dans l'enquête?

Cette deuxième audition signifie que les magistrats possèdent des éléments nouveaux sur lesquels ils souhaitent interroger le prévenu, qui a jusqu'ici toujours nié avoir enlevé la fillette de 9 ans le 27 août dernier. Selon France-TV Info, des traces de sang auraient été retrouvées dans le véhicule de Nordahl Lelandais, ce qui aurait décidé le prévenu à sa livrer aux enquêteurs. 

Cette journée pourrait donc marquer un tournant dans l'enquête. 

Plusieurs éléments pèsent sur le jeune homme et notamment l'ADN de la fillette, retrouvé dans son véhicule. Il a précédemment été mis en examen pour enlèvement et pour meurtre et placé en détention provisoire. 

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable