Affaire Maëlys: la sœur de Nordahl Lelandais sort du silence

BFMTV

Alexandra Lelandais, la sœur de Nordahl, raconte qu'elle a cru à l'innocence de son frère jusqu'au 14 février dernier, jour où il a fait ses aveux.

Depuis les aveux de Nordahl Lelandais le 14 février dernier, elle ne s'était pas encore exprimée. Dans les colonnes de France Soir, Alexandra, la sœur du meurtrier présumé de Maëlys, a brisé le silence. Elle commence par reconstituer le jour où elle a appris que son frère était placé en garde à vue. 

"Le jour où c'est arrivé, je buvais l'apéro avec une amie. On voit la photo de la petite et je dis: 'Tiens, c'est près de chez mes parents'. Le lendemain ma mère m'appelle, on discute de ça et elle me dit: 'Ton frère était au mariage, il est entendu'. J'apprends peu après que notre maison est fouillée et que mon frère est placé en garde à vue".

>> A LIRE AUSSI - EN VIDEO - "Squatteur", "lourd avec les femmes"… Un ancien ami de Nordahl Lelandais décrit sa personnalité

"Jusqu'au 14 février, je n'avais aucun doute sur son innocence"

Après une garde à vue le 31 août, son frère est relâché. Pour Alexandra Lelandais, l'affaire est terminée: "Les gendarmes avaient posé leurs questions, mon frère était innocent, ils l'ont relâché. Point". L'affaire est pourtant loin d'être terminée. Le 4 septembre, une amie la prévient que sa "maison passe à la télé":

"Ma mère m'appelle ensuite et me dit qu'ils sont venus rechercher Nordahl, revenu chez mes parents après sa garde vue", raconte Alexandra Lelandais. "À ce moment, je me suis dit qu'il n'avait vraiment pas de chance. Pour une fois qu'il était à un mariage… Je me suis retrouvée happée par tout ça. J'ai pris dix ans d'un coup". 

Pendant les mois qui suivent, Alexandra Lelandais reste confiante et ne veut pas croire en la culpabilité de son frère. "Jusqu'au 14 février, je n'avais aucun doute sur son innocence", affirme-t-elle, précisant que la mère du prévenu a subi "un gros coup au moral" après les aveux. Depuis, Alexandra Lelandais est dans l'incompréhension la plus totale. "Pourquoi avouer six mois après? Comment peut-il avoir fait ça?".