Admission post-bac, Venezuela, Romero... Le point sur l'actu à la mi-journée

Les critiques de la ministre de l'Enseignement supérieur envers la plateforme APB, la consultation symbolique au Venezuela et la mort du réalisateur George A. Romero: voici trois informations à retenir lundi matin.
La nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal. afp.com/STEPHANE DE SAKUTIN

La plateforme admission post-bac, un "gâchis"

La plateforme informatique d'admission post-bac (APB) est un "énorme gâchis", a jugé ce lundi la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, en référence aux quelque 87 000 bacheliers toujours en attente d'une place à l'université. Il n'est "absolument pas normal" que l'orientation de lycéens dépende d'un système informatique, a-t-elle déclaré sur France Inter, en dénonçant une "situation injuste et qui n'a aucun sens".

Une concertation avec les acteurs de l'enseignement supérieur (présidents d'université, syndicats étudiants, des enseignants, fédérations de parents d'élèves, etc.) doit justement débuter ce lundi après-midi pour discuter de la mise en place de "prérequis" avant l'entrée à la fac et de la suppression du tirage au sort. "Le tirage au sort, c'est fini en 2018, je m'y suis engagée", a rappelé Frédérique Vidal. Chaque année, les facs françaises doivent accueillir chaque année quelque 40 000 étudiants supplémentaires, une hausse démographique observée depuis deux ans et qui devrait perdurer jusqu'en 2022. "150 000 étudiants supplémentaires ont été mis dans le système APB" cette année, selon la ministre.

Une consultation anti-Maduro symbolique

Plus de 7,18 millions de Vénézuéliens ont participé dimanche à une consultation symbolique contre le président Nicolas Maduro et son projet d'Assemblée constituante, organisée par l'opposition. Un chiffres annoncé par les recteurs d'universités garants de l'organisation, après le dépouillement de 95% des bulletins. Les résultats définitifs de la consultation, qui n'a pas de caractère légalement contraignant, doivent être connus ce lundi. L'opposition avait pris l'initiative de ce référendum symbolique deux semaines plus tôt, avec pour objectif de mettre en évidence une majorité de refus de la Constituante voulue par le président contesté, dont l'élection est prévue pour le 30 juillet.

Le référendum posait trois questions. La première demandait aux électeurs s'ils rejetaient la Constituante, la seconde s'ils exigeaient des Forces armées qu'elles respectent la constitution actuelle, et la troisième s'ils soutenaient un renouvellement des pouvoirs publics à travers des élections pour l'instauration d'un gouvernement d'"unité nationale".

Le réalisateur George A. Romero est mort

Il a rejoint pour toujours la nuit des morts. Le réalisateur américain George A. Romero, dont le film-culte La Nuit des morts vivants a lancé le genre des films de zombies, est décédé dimanche à l'âge de 77 ans, a annoncé son manager. "Le réalisateur légendaire George A. Romero est décédé dimanche 16 juillet, en écoutant la bande originale de L'homme tranquille, un de ses films préférés", a annoncé Chris Roe dans un communiqué.

"Il est mort en paix dans son sommeil, après un combat bref mais déterminé contre un cancer du poumon, laissant derrière lui une famille aimante, beaucoup d'amis et un héritage cinématographique qui a persisté et continuera de persister, à l'épreuve du temps", a ajouté son manager. Il était aux côtés de sa femme et sa fille. "Triste d'apprendre que mon collaborateur favori -et ami de longue date- George Romero est mort. George, il n'y aura jamais personne comme toi", a twitté l'écrivain Stephen King, maître du roman d'horreur, à l'annonce du décès. "George Romero était un grand réalisateur (...) Il était mon ami et il va me manquer", a écrit de son côté John Carpenter, lui aussi sur Twitter.