Acte 9: pourquoi les gilets jaunes veulent aller à Bourges

Des figures du mouvement appellent à se rassembler, pour la première fois, dans cette ville du centre de la France.
Manifestation de gilets jaunes, le 1er décembre 2018 à Paris afp.com/-

Le lancement imminent du grand débat national n'y change rien : les gilets jaunes préparent de nouveaux rassemblements samedi à travers la France. Et, pour la première fois, ils ont choisi d'appeler les manifestants à se réunir à Bourges, un lieu inhabituel pour le mouvement.

Ecoutez Christophe Barbier s'inquiéter de l'acte 9 des gilets jaunes et de sa probable radicalisation (sur SoundCloud).

La francilienne Priscillia Ludosky et le Breton Maxime Nicolle sont à l'origine de cet appel. Bourges est "à une distance équivalente des grandes villes", et est "une ville un peu moins connue des forces de l'ordre pour éviter qu'il y ait du 'nassage' [encerclement] de fait, que la tension monte", a expliqué Maxime Nicolle à Konbini mercredi.

"Confirmer notre unité"

Après les débordements violents de l'acte 8, le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé un dispositif de sécurité "considérable" pour l'acte 9 : avec 80 000 policiers et gendarmes mobilisés sur tout le territoire, dont 5 000 à Paris, il retrouvera son niveau de la mi-décembre.

"Un rassemblement de tous au centre pour confirmer notre unité et permettre à tous d'être à distance égale en partance des grandes villes", précise la page Facebook consacrée à l'événement et créé par des "Gilets jaunes en colère", qui se revendiquent comme la page officielle du mouvement. Ce jeudi, 2 500 participants disaient vouloir y participer et 12 000 personnes étaient intéressées.

Les organisateurs assurent, sur Facebook, que la préfecture est "avisée et en accord" avec le rassemblement prévu samedi. Inquiète, la ville a toutefois commencé à démonter ses horodateurs, fait retirer les engins de chantier et fermera ses musées samedi.

Appel concurrent à manifester à Paris

L'unité n'est cependant pas de mise. Le chauffeur routier Éric Drouet a maintenu son projet de marche à Paris. Le lieu de rassemblement, annoncé à La Défense sur Facebook - avec 3 000 participants et 15 000 personnes intéressées ce jeudi - devrait être dévoilé au dernier moment, comme lors des autres samedis.

D'autres rassemblements sont également annoncés dans plusieurs villes, dont Bordeaux, Marseille, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Lille, Nantes, Rennes... Les manifestants prévoient également une reprise des blocages et certains appellent à retirer leur argent des banques, sans toutefois susciter l'inquiétude du secteur.