Qui était Emiliano Sala, porté disparu en vol ?

L'attaquant argentin - porté disparu suite à un vol faisant la liaison entre Nantes et Cardiff - était une figure attachante du championnat de France. Il a connu un parcours singulier avant de faire ses preuves en haut niveau.
Qui était Emiliano Sala, disparu dans un avion au-dessous de la Manche ?
BFMTV

Ce 21 janvier 2019, Emiliano Sala venait de saluer une dernière fois ses anciens coéquipiers nantais avant de rejoindre son club, Cardiff City. Quelques heures plus tard, son avion qui a décollé de Nantes pour Cardiff, a disparu des radars au-dessus de la Manche.

L'attaquant argentin de 28 ans venait de signer pour trois saisons dans le club gallois, actuel 18ème de Premier League. Le montant du transfert est estimé à 17 millions d'euros soit la recrue la plus chère de l'équipe galloise. D'ailleurs, sur Twitter le joueur avait montré son enthousiasme de démarrer une nouvelle aventure : "Je suis très content d’être ici à Cardiff. Je sais que le défi est grand mais ensemble nous allons le faire. Je suis vraiment impatient de découvrir le championnat et l'équipe."

Emiliano Sala était un joueur atypique à la carrière singulière. Le natif de Cululu dans la province de Santa Fe en Argentine est repéré à l'âge de 15 ans et est formé à l'académie Proyecto Crecer, partenaire des Girondins de Bordeaux en Argentine. C'est ainsi qu'il finit par rejoindre la France et la Gironde en 2010, à l'âge de 20 ans. Il effectue alors ses débuts avec l'équipe principale de Bordeaux en février 2012, lors d'un huitième de finale de Coupe de France contre l'Olympique lyonnais.

Peu utilisé avec Bordeaux, Sala va enchaîner plusieurs prêts à Orléans, Niort et Caen. Lors de la saison 2012-2013, avec l'US Orléans, alors en National, l'attaquant termine deuxième meilleur buteur ex-aequo du championnat avec 19 buts en 37 matches. La saison suivante, en Ligue 2 avec Niort, Sala surnommé Emi va se révéler avec pas moins de 21 buts, toutes compétitions confondues.

Après deux saisons en prêt, Willy Sagnol, alors coach de Bordeaux, lance Sala en Ligue 1 dès la 1ère journée de championnat. Barré par la concurrence, il est de nouveau prêté (six mois) en janvier 2015, à Caen (Ligue 1). Dans le club normand, il inscrit cinq buts dont un contre le PSG et l'OM.

Mais c'est bien à Nantes, club dans lequel il est transféré en 2015 que l'attaquant longiligne (1m87) va franchir un cap. Après un début discret (31 matches, 6 buts) Sala va gonfler ses statistiques lors de la saison 2016-2017, avec 12 buts en 34 matches joués en Ligue 1. La saison dernière, il marque aussi 12 buts. C'est cette saison que l'Argentin se démarque. De août à décembre 2018, il marque à 12 reprises en 19 rencontres, se rapprochant du trio de tête des meilleurs buteurs composé des Parisiens, Mbappé, Cavani et Neymar.

Il a inscrit son dernier en Ligue 1, le 5 décembre dernier, contre l'Olympique de Marseille (3-2).

Avec un style qui n'est pas toujours très académique, Sala a compensé ses failles avec un travail acharné et une énorme débauche d'énergie sur le terrain qui lui a valu le respect.

Avec ses qualités humaines et sportives, Sala était devenu le chouchou du stade de La Beaujoire à Nantes. Un chant lui était même dédié dans la tribune Loire. "Il avait une grande proximité avec les supporters. On sentait un attachement au club. Par les temps qui courent, ce n'est pas quelque chose de si commun (...) Chez Sala, il y avait l'idée de tout donner pour un club auquel il avait donné son attachement", explique dans les colonnes de L'Équipe Florian Le Teuff, président de l'association à la Nantaise.

Depuis l'annonce de sa disparition, les joueurs et dirigeants qui l'ont côtoyé lui rendent hommage, en ne réalisant pas le drame qui vient de se nouer. "Ça m'a vraiment touché au plus profond de moi. C'est quelqu'un de très proche. J'ai passé de superbes années avec lui. (...) C'est vraiment très très dur, même pour mon entourage. Il venait à la maison, on a passé des vacances ensemble" a réagi dans L'Équipe l'attaquant Yacine Bammou. Ils ont joué trois saisons ensemble au FC Nantes.

Quant à Olivier Frapolli qui lancé sa carrière à Orléans, il évoque "une telle faim de réussir qu'il a soulevé des montagnes. Peu de gens le voyaient s'imposer en Ligue 1 et à force de travail, il a confirmé qu'il était un vrai attaquant de L1 et même plus que ça cette saison. Ce contrat en Angleterre, c'était un aboutissement, une récompense pour lui. Et malheureusement, il n'en profitera pas. C'est une tragédie".

Un drame d'autant plus glaçant, que le joueur de 28 ans a laissé un message audio à des amis pendant le vol. Des médias argentins ont pu se procurer l'écoute (vidéo ci-dessous).

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable