Présidentielle: que proposent les candidats pour lutter contre le terrorisme?

L'attentat commis jeudi à Paris replace la sécurité au coeur des débats. Découvrez l'essentiel des propositions formulées par les principaux candidats pour lutter contre le terrorisme.
Depuis les attentats du 13 novembre 2015, la France a été frappée par une série afp.com/MATTHIEU ALEXANDRE

A deux jours du premier tour, la menace terroriste s'invite dans la campagne présidentielle. La mort d'un policier dans un attentat sur les Champs-Elysées a replacé la thématique sécuritaire au coeur des débats. L'Express fait le point sur les propositions formulées par les cinq principaux candidats pour lutter contre le terrorisme.

Emmanuel Macron

- Créer un système d'information européen pour faciliter les actions de renseignement.

- Créer des centres fermés "de petite taille" pour recevoir les personnes radicalisées de retour en France.

- Créer 10 000 postes de policiers pendant le quinquennat.

- Développer la transmission d'informations entre la justice et les services de renseignement.

François Fillon

- Interdire, après déchéance de nationalité, à tout Français qui a une autre nationalité parti combattre à l'étranger dans les rangs terroristes, de rentrer sur le territoire national.

- Réformer Schengen en expulsant tout étranger reconnu coupable d'un crime ou d'un délit et en interdire l'accès à tout étranger ayant participé à une entreprise terroriste.

- Rassembler les services de renseignement sous une même autorité et renforcer les coopérations au plan européen.

- Recruter 5000 policiers en gendarmes.

Ce vendredi, l'ancien Premier ministre a enfin demandé "que tous les individus dont la dangerosité est avérée, et notamment les fichés S, soient placés en détention dans un cadre judiciaire ou sous surveillance administrative".

Marine Le Pen

- Expulser les fichés S étrangers, déchoir de leur nationalité française les fichés S binationaux, poursuivre "pour intelligence avec l'ennemi" les fichés S français.

- Rétablir la peine d'indignité nationale pour les individus coupables d'infractions en lien avec le terrorisme.

- Créer une agence de la lutte antiterroriste rattachée au Premier ministre.

- Fermer les mosquées extrémistes recensées par le ministère de l'Intérieur.

Jean-Luc Mélenchon

- Autoriser le Parlement à se prononcer sur la sortie de l'état d'urgence.

- Renforcer le renseignement territorial et humain en revenant sur la fusion de la DST et des RG.

- Mettre un terme aux opérations "Sentinelle" et confier la sécurité des lieux publics à la police.

- Revenir sur la fusion de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et des renseignements généraux (RG).

Benoît Hamon

- Créer 9000 postes de policiers et de gendarmes et remplacer tous les départs en retraite.

- Créer un poste de "coordinateur du renseignement" rattaché à Matignon.

- Convoquer un débat parlementaire sur l'état d'urgence.

- Créer 5 000 postes de police et de gendarmerie.