Mounir Mahjoubi candidat à la mairie de Paris

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique, a annoncé être candidat à l'investiture LREM pour la mairie de Paris pour les municipales de 2020.

 Mounir Mahjoubi candidat à la mairie de Paris
Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au numérique, a annoncé être candidat à l'investiture LaREM pour la mairie de Paris pour les élections municipales de 2020. RMC

Le secrétaire d'État au numérique a annoncé dans une interview au Parisien qu'il sera candidat à l'investiture En Marche aux élections municipales 2020 à la mairie de Paris.

"Je serai candidat à l’investiture. Aujourd’hui, j’ai un projet et une volonté forte pour Paris. Certains n’osent pas le dire, mais il ne faut pas avoir de fausse pudeur. Je serai candidat dès que le processus de désignation sera ouvert", a-t-il confirmé dans les colonnes du quotidien.

La bataille promet d'être rude au sein du parti du gouvernement. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, ne cache pas son envie de se présenter à cette élection et comme le rapporte Franceinfo, le mathématicien et député Cédric Villani compte également déposer sa candidature.

Le logement, sa première priorité

Mounir Mahjoubi, qui est victime de nombreuses injures sur les réseaux sociaux (voir vidéo ci-dessous), a affirmé qu'il n'était pas en conflit avec ses possibles adversaires. "Avec tous les candidats potentiels de La République en Marche, on se parle très franchement. Mais nous n’incarnons pas la même chose", dit-il. "Certains sont sur une promesse de sécurité, d’ordre, d’efficacité. D’autres sont davantage sur une vision de progrès…" S'il est désigné en juin prochain par la commission nationale d'investiture, il promet de démissionner du gouvernement "sans aucun doute. Mais aujourd’hui, je reste pleinement investi dans le gouvernement pour l’atterrissage du grand débat national et la préparation des Européennes".

S'il est élu l'année prochaine à la mairie de Paris, sa première priorité sera le logement, "le logement doit être la priorité du mandat, en commençant par ceux qui sont à la rue. Je souhaite généraliser la politique « Un chez soi d’abord » qui propose immédiatement une solution d'hébergement aux sans-abri pour accélérer leur réinsertion".

Parmi les autres chantiers, il souhaite notamment réintroduire dans chaque quartier des agents de propreté et "une police de Paris qui soit dans le dialogue permanent avec les citoyens et capable de faire ce que la police nationale ne peut pas réaliser : par exemple, revenir à froid le lendemain après d’un incident pour en parler avec les gens".

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable