Marlène Schiappa justifie sa présence chez Cyril Hanouna

La secrétaire d’Etat de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, va coanimer ce vendredi 25 janvier avec Cyril Hanouna, une émission spéciale sur C8.

 Marlène Schiappa justifie sa prèsence chez Cyril Hanouna
BFMTV

Dans le cadre du "Grand débat national" lancé le 15 janvier par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes", Marlène Schiappa va coanimer avec Cyril Hanouna un numéro spécial de "Balance ton post" sur C8, pour un "échange citoyen".

Dans un communiqué, la chaîne a indiqué que l'émission "Balance ton post", diffusée en direct vendredi 25 janvier à 22h30 donnera la parole à des "retraités, infirmiers, demandeurs d'emploi, commerçants, enseignants, agriculteurs". Ils "témoigneront de leur quotidien". C8 précise qu'il n'y aura "pas de débat politique mais un échange citoyen avec des propositions concrètes".

Au cours de l'émission, les téléspectateurs pourront voter en direct pour retenir "sept propositions qui seront transmises au gouvernement".

Dès l'annonce de ce format inédit à la télévision, les réactions ont fusé. Par exemple, sur Twitter, Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste s'est montré surpris par ce mélange des genres, "la recherche du buzz atteint des sommets et la confusion des genres est au zénith".

Une critique à laquelle Marlène Schiappa a réagi ce mardi 22 janvier sur l'antenne de BFMTV (vidéo ci-dessous). Elle a expliqué son rôle dans l'émission, "je serai là pour animer la partie débat, je vais venir avec mon Paperboard, mes feutres Vélédas et nous allons animer un débat comme si nous animions un atelier du 'grand débat national".

Concernant Cyril Hanouna, qui "animera le show", la secrétaire d'État a justifié son choix. "Parce que Cyril Hanouna a été l'un des premiers à avoir reçu des 'gilets jaunes', à avoir vu l'ampleur de ce phénomène dès le mois de novembre".

À la question peut-on rire autour du "grand débat national" et du style Hanouna, Marlène Schiappa a rétorqué, "il ne faut pas être manichéen. Il n'y a pas le bien et le mal. Il n'y a pas les gens dignes de paroles, de discussion avec les membres du gouvernement puis des gens pour qui ce serait sale, indigne (...) Il faut respecter tous les citoyens et toutes les citoyennes quel que soit les émissions de télé qu'ils regardent".

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable