Mais à quoi joue Éric Woerth ?

Aux alpinistes, ça c’est sûr. Mais pas des plus casse-cous, diront les internautes… En vacances à la montagne, l’ancien ministre a publié une photo de ses exploits. Pour le plus grand plaisir des twittos.

Mais à quoi joue Éric Woerth ?
Aux alpinistes, ça c’est sûr. Mais pas des plus casse-cous, diront les internautes… En vacances à la montagne, l’ancien ministre a publié une photo de ses exploits. Pour le plus grand plaisir des twittos. RMC

Ce lundi 12 août 2019, Éric Woerth a jugé bon de donner de ses nouvelles sur Twitter. Cela faisait après tout presqu’un mois qu’il n’avait pas posté, et pour cause, le député de l’Oise profite pleinement de ses congés d’été. Des vacances qu’il a choisi de passer à Chamonix, en tant que véritable fou de la montagne. La preuve, avec une photo publiée donc sur le réseau social : pendant que certains font bronzette à la mer, lui préfère gravir des glaciers. Enfin, "gravir"…

À première vue, l’ancien ministre apparaît en effet un plein effort sur une pente particulièrement raide, accroché à sa corde de sécurité, casque vissé sur la tête, pic de glace bien planté, et, comme il le précise dans un commentaire, "toujours sur les pointes avant". Sauf que, quand on regarde de plus près (et qu’on clique sur la photo pour la faire apparaître en entier), tout laisse à penser que tout cela est légèrement exagéré. Plutôt qu’aux alpinistes de haut-niveau, Éric Woerth aurait surtout joué aux prestidigitateurs.

Les détails qui tuent

Comme moult et moult d’internautes se sont délectés à signaler, plusieurs détails suggèrent en effet qu’il aurait en réalité retourné le cliché. Le premier : une seconde corde qui, loin d’être suspendue dans le vide, repose enroulée à terre. Le deuxième : la languette de sa fermeture éclair qui montre à son tour le (vrai) sens de gravité. Le troisième : deux personnes en arrière-plan qui trahissent également l’angle de la photo, à moins d’être des alpinistes d’un tout autre niveau capables d’une ascension à 90°... 

Une mise en scène qui, naturellement, n’a pas manqué de faire réagir les twittos. Alors que certains se contentent de commenter, estimant par exemple que "même pour ses photos de vacances on peut pas lui faire confiance", ils sont nombreux à se montrer plus créatifs… En avant les montages parodiques et autres détournements !

L'affaire a ainsi pris une telle ampleur que, ce mardi matin, Éric Woerth s’est senti contraint, face à "l’avalanche (phénomène dangereux en montagne…) de commentaires", de défendre sa version des faits. "Au risque de décevoir, cette image est vraie et sans retouche, le sens de la photo est bon", affirme-t-il ainsi, sur Twitter toujours, avant d'aller de son propre commentaire : "Mais le bon sens est une valeur rare..." Autant dire que cela n'a pas suffi à convaincre les internautes, qui continue de se faire plaisir sur le réseau social !

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable