Macron reconnaît que "c'est bien la France qui a organisé" la rafle du Vél d'Hiv

Emmanuel Macron a déclaré ce dimanche que "c'est bien la France qui organisa la rafle du Vel d'Hiv puis la déportation", avant de rendre hommage aux victimes.

Emmanuel Macron a réaffirmé dimanche la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d'Hiv en 1942, et prononcé un plaidoyer vibrant contre l'antisémitisme et le racisme, en présence de Benjamin Netanyahu, premier dirigeant israélien à assister à cette cérémonie.

"Oui, je le redis ici, c'est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation et donc, pour presque tous, la mort des 13.152 personnes de confession juive arrachées les 16 et 17 juillet à leur domicile", a déclaré le président de la République.

"Les 16 et 17 juillet 1942 furent l'oeuvre de la police française. Pas un seul Allemand n'y prêta la main", a ajouté le chef de l'Etat, qui a dit être "ici pour que se perpétue le fil tendu en 1995 par Jacques Chirac", premier président à reconnaître la responsabilité de la France dans les persécutions antisémites et non celle du seul régime de Vichy.