Législatives: une élection peut-elle être annulée en cas de trop forte abstention?

L'abstention record du second tour des élections législatives pose un problème démocratique. 
REUTERS

La vague macroniste à l’Assemblée nationale est nette, mais c'est très loin d'être un plébiscite. En effet, si près de 350 députés ont été élus avec la nouvelle étiquette La République en marche, il n'y a 42,64% des Français inscrits sur les listes électorales qui ont participé au scrutin. D'après un calcul du Monde, l'ensemble des députés élus ne représentent que 22,4% des inscrits, soit juste un peu plus d'un Français sur 5, un record de faiblesse.

Néanmoins, comme le rappelle Les Echos, il n'y a aucune disposition prévue pour annuler une élection en fonction de la participation. Aucun seuil minimum n'est nécessaire pour pouvoir être élu au second tour.

Au premier tour en revanche, on peut réunir plus de 50% de voix et ne pas être élu si on ne réunit pas 25% des inscrits sur les listes électorales. Ce qui, en cas de forte abstention, ressemble à une mission impossible.

Certains ont tenté de faire un recours en ce sens, sans succès

Toutefois de nombreux recours ont été faits dans ce sens. A l'issue de certaines élections législatives partielles où le chiffre de participation est parfois famélique, le Conseil constitutionnel a été saisi. Mais la jurisprudence montre que toutes les personnes qui ont demandé une annulation ont été déboutées.