Législatives: Francis Lalanne et Dieudonné se présentent face à Manuel Valls

Sans étiquette partisane, renié par son propre camp socialiste, celui qui était encore premier ministre il y a à peine 6 mois va affronter deux rivaux de la société civile dont l'un est un ennemi intime de longue date.
PHILIPPE LOPEZ / AFP

Manuel Valls, dont la candidature à l'investiture de la première circonscription de l'Essonne a été rejetée par En marche, se présente sans rival macroniste ni candidat socialiste dans son fief d'Evry. Pour autant, l'ex chef du gouvernement aura deux adversaires inattendus face à lui: l'humoriste controversé Dieudonné et le chanteur romantique Francis Lalanne.

A LIRE AUSSI > Investi par personne, Valls se dit malgré tout dans la "majorité présidentielle"

Condamné à de multiples reprises pour incitation à la haine, habitué des propos négationnistes douteux, l'ancien acolyte d'Elie Semoun a annoncé sa candidatures aux législatives avec un autre énergumène bien connu de l'ancien premier ministre: Nolan "le Gifleur" Lapie, cet étudiant breton de 18 ans qui avait asséné un coup au visage du candidat à la primaire de la gauche, en déplacement à Lamballe (Côtes-d'Armor). Il avait écopé d'une peine de trois mois de prison avec sursis et de 105 heures de travail d'intérêt général.

Les deux hommes ont un passif conflictuel qui date de 2014: alors qu'il était encore ministre de l'Intérieur, Manuel Valls avait fait de la lutte pour l'interdiction des spectacles polémiques de Dieudonné une obsession et avait livré un combat juridique acharné, jusqu'à saisir le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative en France. De son côté, Francis Lalanne compte se présenter en tant que suppléant du restaurateur Jacques Borie sous la bannière "Le Collectif 100%", un mouvement écologiste et citoyen". Sur les réseaux sociaux, les internautes taquins ont pris un malin plaisir à se moquer de cette concurrence très showbiz à l'heure où Manuel Valls, sans étiquette, est renié par son propre camp.

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter