La secrétaire d'État à l'Écologie flashée à 150 km/h sur l’autoroute

La voiture conduite par le chauffeur d'Emmanuelle Wargon a été enregistrée à 40 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée lors d'un pic de pollution.

 La secrétaire d'État à l'Écologie flashée à 150 km/h sur l’autoroute
La voiture conduite par le chauffeur d'Emmanuelle Wargon a été enregistrée à 40 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée lors d'un pic de pollution. RMC

La secrétaire d’État en charge de l’Écologie, Emmanuelle Wargon, a été contrôlée ce jeudi 21 février dans le Nord sur l’autoroute A1 en excès de vitesse de 40km/h au dessus de la vitesse maximale autorisée lors d'un pic de pollution. Sa voiture, conduite par son chauffeur, roulait à 150 km/h, au lieu des 110 km/h autorisés sur ce tronçon en plein pic de pollution, comme le révèle le quotidien Ouest-France.

En charge du grand débat national avec Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, Emmanuelle Wargon rentrait d'un déplacement à Cambrai (Nord). 

La femme politique n'a pas eu de chance, des policiers étaient présents sur la portion de voie : "C’était indiqué en gros sur tous les panneaux de signalisation et répété en boucle à la radio, sur 107.7. Dans l’absolu, seuls les véhicules des forces de l’ordre et de secours ne sont pas concernés par cette mesure", a affirmé un policier au média quotidien. 

Des limitations prises par les préfets

Le cabinet de la secrétaire d'État a reconnu qu'il s'agissait d'une erreur. "Il y avait un pic de pollution et nous n’étions pas au courant. C’est une erreur de notre part. La ministre va régler l’amende dès qu’elle la recevra", a déclaré son cabinet à l’AFP.

"Ils ont dû rouler vite car ils étaient pris dans l’urgence de l’agenda mais ce n’est de toute façon pas une excuse", a ajouté son cabinet, en assurant qu’il "redoublerait de vigilance pour que cela ne se reproduise plus". Lors de pics de pollution atmosphérique, la préfecture peut prendre des mesures pour réduire la vitesse sur les routes.

Dans Les Grandes Gueules sur RMC, l'affaire a fait réagir. "C'est une professionnel de l'écologie, tu ne vas pas me dire qu'elle n'était pas au courant du pic de pollution et comme d'habitude quand tous ces gens ont le pouvoir, ils se permettent tout. Quand je pense au pataquès qu'ils nous ont fait pour le 80 km/h, c'est énorme !" a déclaré l'intervenante sociale, Elina Dumont, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable