La colère de Martine Aubry face à deux ministres

À Lille, Martine Aubry a accueilli très froidement Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Agnès Buzyn, ministre de la Santé. Elle leur a reproché de ne pas l'avoir prévenue de leur visite au CHRU.

La colère de Martine Aubry face à deux ministres
À Lille, Martine Aubry a accueilli très froidement Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Agnès Buzyn, ministre de la Santé. Elle leur a reproché de ne pas l'avoir prévenue de leur visite. BFMTV

Si Martine Aubry est plus discrète sur la scène politique nationale, la maire socialiste de Lille a toujours des propos aussi piquants. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et la ministre Travail, Muriel Pénicaud en ont dernièrement fait les frais.

Vendredi 22 février, les membres du gouvernement se sont rendus au CHRU de Lille pour inaugurer le Centre national de ressource et de résilience. La maire de Lille et présidente du CHRU n'a pas apprécié être invitée à la dernière minute. De ce fait, elle a réservé un accueil glacial aux deux ministres.

Dans des propos captés par les caméras de 20 minutes, l'ancienne ministre de l'emploi et de la solidarité a déclaré : "Je suis maire de Lille et présidente du CHRU et je n’ai pas été prévenue de votre visite, sauf par le préfet hier soir", a-t-elle lâché avant de poursuivre, "on ne prévient pas l'ancien monde, dont je suis. Je suis maire de Lille, présidente du CHRU, je n'ai pas été prévenue de votre visite sauf hier soir par le préfet. Ce que je trouve quand même inacceptable. Je vous le dis comme je le pense".

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

L'ancienne secrétaire du Parti socialiste n'a pas laissé le temps aux deux ministres de se justifier. Elle a rajouté : "j’ai été ministre de la Santé et je n’ai pas fait une seule visite sans qu’il y ait des manifestants. Je n’ai jamais fait charger la police", affirme-t-elle.

Très remontée, Martine Aubry a également profité de cette visite pour tacler le gouvernement actuel, "très franchement, le mépris des élus… Je suis habituée, c’est comme ça en permanence avec ce nouveau gouvernement. Et après on nous parle de République et de démocratie". Après avoir fait passer son message, la maire de Lille est repartie sans faire la visite du CHRU.