Jean-Luc Mélenchon maintient sa campagne "pour ne pas céder à la panique"

Le candidat de la France insoumise justifie dans une allocution vidéo le maintien de ses activités de campagne ce vendredi, au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées.
Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France Insoumise lors de l'émission politique "15 minutes pour convaincre" à Paris, le 20 avril 2017 afp.com/Martin BUREAU

Dans une allocution vidéo, deux jours avant le premier tour, Jean-Luc Mélenchon a appelé vendredi ses concurrents à la présidentielle à respecter leur "devoir de sang-froid" et ne pas interrompre la campagne électorale après l'attentat sur les Champs-Elysées.

"Notre premier devoir est un devoir de sang-froid, de ne pas céder à la panique, de ne pas se laisser emporter par les émotions, de ne pas se vouer à la haine, la vengeance, les rancunes", a déclaré le candidat de La France insoumise.

"Eviter les polémiques grossières et vulgaires"

Dans cette allocation retransmise en direct sur Facebook, il a recommandé "par-dessus tout d'éviter les polémiques grossières et vulgaires qui conduiraient à nous montrer les uns et les autres du doigt et à se faire des reproches qui sont les plus malvenus à cette heure". "Dans ces conditions, je souhaiterais et j'espère que cessent les polémiques, notamment celles qui sont faites contre les responsables actuels du pays", a-t-il dit, appelant à "donner à voir" l'unité du pays et "le fait qu'en aucun cas quels que soient les moyens qui sont employés contre nous, nous ne cédons jamais".

Alors qu'il a maintenu la totalité de son programme de campagne vendredi, le candidat a estimé que "les valeurs républicaines commandent, exigent que l'on achève dignement cette campagne électorale, c'est-à-dire en n'annulant aucune réunion, aucune rencontre d'aucune sorte". "J'appelle mes amis à maintenir toutes les rencontres qu'ils avaient prévu d'organiser en fin de journée, qu'ils les tiennent toutes sans exception, et je vous appelle, vous qui m'écoutez, à vous joindre à eux pour faire la démonstration du fait que nous ne sommes pas intimidés par les tueurs", a-t-il insisté.

Des apéros insoumis

Des "apéros insoumis" sont prévus entre 18h et 20h un peu partout en France pour marquer le dernier jour de campagne. Jean-Luc Mélenchon doit participer à l'un d'eux vers 19h dans le quartier de Ménilmontant à Paris, notamment accompagné par l'Espagnol Pablo Iglesias, le leader de Podemos.

Jean-Luc Mélenchon a cependant recommandé que ces rencontres soient systématiquement l'occasion d'organiser une minute de silence car "le respect qui est dû à ceux qui meurent pour nous, commande".