"Grand débat national" : les 3 principales annonces de Macron

Pendant près de sept heures, le président de la République a échangé avec 600 maires à Grand Bourgtheroulde en Normandie, à l'occasion du lancement du "grand débat national".

"Grand débat national" : Les 3 annonces principales de Macron
Le président de la République a échangé avec 600 maires à Grand Bourgtheroulde en Normandie, à l'occasion du lancement du grand débat national. RMC

Il y avait comme un air de campagne 2017 ce mardi 15 janvier dans l'Eure. Emmanuel Macron s'est prêté au jeu des questions-réponses, debout, dans un gymnase, devant 600 maires normands, pour le lancement du "grand débat national" qu'il a lancé pour résoudre la crise des "gilets jaunes".

Sans notes, le chef de l'État a tenté de répondre à un large éventail de sujets face à un auditoire attentif et sans concession. ISF, le référendum d'initiative citoyenne (RIC), limitation à 80 km/h, Emmanuel Macron a évoqué des dossiers brûlants. Retour sur les principales annonces.

La suppression de l'ISF

"Ce n’est pas un tabou pour moi ni un totem. Mais il ne faut pas se raconter des craques : ce n’est pas parce qu’on rétablira l’ISF que les Gilets jaunes iront mieux. C'est de la pipe (...) Il faut s'attaquer aux inégalités, pour moi la vraie inégalité c'est l'inégalité de destin... Et ça ce n'est pas l'ISF qui le corrige", a martelé Emmanuel Macron. Le ton est donné.

Si la suppression de l'impôt sur la fortune est l'une des colères des "gilets jaunes", le chef de l'État a défendu son programme économique. Il a rappelé qu'il n'y aura pas d'ajustements, "le gouvernement a pris des textes et le parlement a voté ce sur quoi en tant que candidat je m'étais engagé. Donc il n'y a pas de surprise, il n'y a pas de tromperie. Et ça me semble être une bonne règle démocratique de faire ce sur quoi on s'est engagé auprès de ses concitoyens".

La limitation de vitesse à 80 km/h

En revanche, Emmanuel Macron sait lâcher du lest sur d'autres sujets. Depuis le 1er juillet 2018, la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires est très décriée par des élus et une partie de la population. Si pour l'instant, il n'est pas question de supprimer cette mesure, le président de la République a admis qu'il était ouvert à des aménagements. Il veut qu'elle soit "mieux acceptée".

"Il faut ensemble que l'on trouve une manière plus intelligente de le mettre en œuvre. Il n'y a pas de dogme", a-t-il déclaré devant des maires de France. Il appelle ces derniers à "faire des propositions" sur ce dossier qui "fait partie du débat".

Depuis le début de l'application de la loi, les élus demandent plus d'autonomie locale pour choisir quelles routes départementales doivent être limitées à 80 ou 90 km/h. Une idée qui a été entendue par Emmanuel Macron : "Dire : on pense qu'on a des propositions plus intelligentes, mieux acceptables pour la population et qui seraient tout aussi efficaces, parce que nous on sait quel est le tronçon qui est dangereux, quel est celui qui ne l'est pas ou autre... A mon avis, peut-être qu'on peut y arriver".

Le référendum d'initiative citoyenne (RIC)

Sur le RIC, l'une des principales revendications des "gilets jaunes", Emmanuel Macron a exprimé ses réserves. Devant des élus de France, Il a déclaré "qu'on ne doit pas créer une situation de concurrence entre les formes de démocratie" directe et représentative.

Si une "réflexion sur nos différentes formes de démocratie" avait sa place dans le "grand débat national", le résident de l'Élysée a en revanche ajouté que si "un référendum d'initiative citoyenne qui chaque matin peut revenir sur ce que les parlementaires ont voté, là on tue la démocratie parlementaire."

"Il faut qu'on mette une forme de verrou, quand le peuple s'est exprimé par référendum sur un sujet" et faire en sorte que "le peuple souverain, par la voie de ses représentants, ne (puisse) pas y revenir pendant une certaine période, en tous cas dans les mêmes termes", a-t-il suggéré.

Vous pouvez revoir les meilleurs moments de ce débat, dans la vidéo ci-dessous.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable