Gilets jaunes: deux porte-parole reçus par François De Rugy

Les deux représentants du mouvement souhaitaient cependant la présence du président ou du premier ministre.
Le ministre de la Transition écologique François de Rugy. afp.com/ERIC PIERMONT

Ils n'auront pas eu le président, ni le Premier ministre, mais le ministre de la Transition écologique. Deux porte-parole des gilets jaunes, Eric Drouet et Priscillia Ludosky, étaient reçus ce mardi soir par François de Rugy. L'entourage du ministre a indiqué à France 2 que les huit porte-parole désignés lundi avaient été conviés, mais que seuls deux étaient disponible.

L'Elysée avait indiqué plus tôt dans la journée que le chef de l'Etat Emmanuel Macron ne recevrait pas lui-même des représentants des gilets jaunes mais qu'il avait confié le soin de les écouter à François de Rugy. Face au mouvement, le président de la République a annoncé vouloir limiter l'impact des taxes carburant et une "grande concertation".

Les porte-parole veulent plus

Mais cette rencontre "par défaut" ne satisfaisaient pas les participants, qui ont insisté avant la rencontre sur leur volonté de s'entretenir aussi avec "le Premier ministre et/ou le porte-parole du gouvernement".

"Le mouvement est parti de l'incohérence de l'argument écologique donné par le gouvernement pour justifier de la hausse des taxes sur les carburants mais il représente beaucoup plus aujourd'hui et pour cela, nous demandons à ce que le ministre de la Transition écologique et solidaire soit accompagné du Premier ministre et/ou du porte-parole du gouvernement", ont-ils affirmé dans un communiqué.

"Communicants officiels"

Eric Drouet et Priscillia Ludosky, tous deux à l'origine de ce mouvement de contestation, font partie d'une délégation de huit "porte-parole" créée lundi - et déjà contestée - pour engager une "prise de contact sérieuse et nécessaire" avec les autorités et porter une série de revendications. Ils ne se décrivent cependant pas comme "représentants" du mouvement, mais comme "communicants officiels" et "porte-parole" de revendications issues d'une consultation sur Facebook auprès de plus de 35 000 "gilets jaunes".

Eric Drouet, chauffeur routier de Seine-et-Marne, est à l'origine de l'appel lancé sur Facebook pour une journée de blocage le 17 novembre, pour protester contre la hausse du prix des carburants. Cette première grande journée de mobilisation avait réuni au moins 282 000 personnes sur les routes de France.

Priscillia Ludosky, également originaire de Seine-et-Marne, a lancé une pétition "pour la baisse du prix du carburant à la pompe", qui comptait mardi soir près de 984 000 signataires.