François de Rugy au cœur d'un scandale "aux frais des contribuables"

Le ministre de la Transition écologique et solidaire est au cœur d'un grand scandale sur son train de vie fastueux, "aux frais des contribuables".

François de Rugy au cœur d'un scandale "aux frais des contribuables"
Le ministre de la Transition écologique et solidaire est au cœur d'un grand scandale sur son train de vie fastueux, "aux frais des contribuables". RMC

Rien ne va plus à l'Élysée. François de Rugy, actuel ministre de la Transition écologique et solidaire, a été épinglé pour son train de vie hors-normes alors qu'il était président de l'Assemblée nationale entre 2017 et 2018.

Selon une enquête menée par Mediapart, dont les résultats ont été révélés ce mercredi 10 juillet 2019, l'homme politique aurait organisé de fastueux dîners, rassemblant entre 10 et 30 invités, lors desquels on ne mangeait pas que des produits premiers prix. Homard, champagne et compagnie, le tout en mobilisant le personnel qui lui était attribué par l'État en raison de sa fonction.

À tout cela, il faut également ajouter un troisième chauffeur, jugé non-nécessaire, mais justifié par des raisons de sécurité, ou d'autres dépenses plus originales comme un vélo elliptique, payé par le contribuable. Si ce train de vie excentrique à moindre frais choque, il n'a rien d'illégal. "Ces dîners visaient à répondre à l’exigence de représentation liée à sa fonction auprès de la société civile, ainsi qu’à nourrir son action de président de l’Assemblée nationale", martèle son cabinet, ce qui lui vaut de garder pleinement la confiance de l'exécutif. 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

François de Rugy limoge sa directrice de cabinet

Le ministre n'est pas le seul à être mis en cause dans cette affaire. Sa directrice de cabinet, Nicole Klein, est également dans la tourmente. Mediapart révèle dans la foulée qu'elle occupait un logement social dans le 14e arrondissement de Paris depuis 2001, alors qu'elle n'avait pas travaillé dans la capitale de 2006 à 2018. Une pratique qui reste parfaitement légale, mais demeure tout de même éthiquement discutable.

Nicole Klein, n'a malheureusement pas eu la même chance que son patron et n'a pas bénéficié du soutien de l'exécutif. Ce mercredi, elle a été forcée de démissionner de son poste, "à la demande du ministre""C'est François de Rugy qui souhaite expressément que je parte", explique-t-elle à Mediapart. Son départ a été confirmé ce jeudi matin.

Mais l'histoire ne s'arrête toujours pas là.

Des travaux à 63.000 € dans vos impôts

Ce jeudi 11 juillet 2019, ça continue ! Mediapart continue d'épingler le couple et révèle cette fois que le couple de Rugy aurait fait réaliser de nombreux travaux à hauteur de 63.000 € dans les appartements privés du ministère de l’Hôtel de Roquelaure. Dans la note, on trouve notamment un fastueux dressing à 16.996 €, 35.390 € de peinture, 4.639 € pour les sols et une jolie salle de bain à 6.057 €, toujours aux frais des contribuables.

Pour Mediapart, il s'agit là de "travaux de confort", qui n'auraient pas été exécutés par "les prestataires les moins onéreux". François de Rugy continue de se défendre en bloc, sur Facebook : "Si le montant des différents travaux réalisés est important, il est lié au caractère très particulier des lieux où ils ont été effectués : l’Hôtel de Roquelaure, comme d’autres ministères, est un élément du patrimoine français, construit au début du XVIIIème siècle."

Un lot de révélation qui ne joue pas en sa faveur. Plusieurs députés estimant ces actes "moralement inacceptables", selon Le Figaro, réclament déjà sa démission.

L'histoire est-elle sur le point de s'arrêter pour François de Rugy au ministère de l'écologie ? À suivre...

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable