François de Rugy a présenté sa démission

De nouvelles révélations fracassantes de Mediapart ont poussé le ministre de la Transition écologique et solidaire à présenter sa démission, qui a été acceptée. 
François de Rugy s'en va
Dans la tourmente, François de Rugy a démissionné ce matin BFMTV

Dans un long message posté sur sa page Facebook, François de Rugy s'en est directement pris à Mediapart pour expliquer son départ : "Depuis le début de la semaine dernière, Mediapart m’attaque sur la base de photos volées, de ragots, d’approximations, d’éléments extérieurs à ma fonction. La volonté de nuire, de salir, de démolir, ne fait pas de doute. Je suis soumis à un feu roulant de questions nouvelles et contraint de parer sans cesse à de nouvelles attaques". Ce départ précipité, allant totalement à l'encontre de ses déclarations très offensives de la semaine dernière, pourrait s'expliquer par de nouvelles révélations de Mediapart. Selon le média, François de Rugy aurait utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer sa cotisation à son parti de l'époque, Europe Écologie Les Verts (EELV), ce qui est strictement interdit. En 2013 et 2014, il aurait ainsi versé 9200 euros à son parti.

Ce qui pose un autre gros problème, car ces "dons" à EELV constituaient sa justification pour ne pas avoir eu à payer d'impôts sur le revenu en 2015, malgré 47 956 euros de revenus perçus. Un montage financier sur lequel Mediapart l'a interrogé ce lundi. François de Rugy avait annoncé y répondre à 13h, puis à 14, avant de rendre sa démission publique à 14h40. 


Dans son message sur Facebook, il annonce démissionner pour préparer sa défense face aux très nombreuses accusations dont il est l'objet. Car ce scandale vient se rajouter à celui des 63 000 de travaux dans son appartement de fonction, l'occupation d'un HLM sans y avoir le droit, ou les fameux repas durant lesquels grands crus et homards géants étaient servis aux convives de François de Rugy quand il était Président de l'Assemblée Nationale. Sur ce dernier point, il lui est reproché de ne pas y avoir invité que des relations de travail.

Pendant ce temps, sur les réseaux sociaux, la blague "Homard m'a tuer" est de loin la plus utilisée de la journée...



Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable