EN VIDEO - Pourquoi François Bayrou, ministre de la Justice, est-il mis en examen?

afp.com/Eric FEFERBERG

Visé depuis 2015 par une plainte en diffamation qui lui a valu une mise en examen, le nouveau ministre de la Justice, François Bayrou, aura bien affaire aux juges. Le leader du Modem a été renvoyé en correctionnelle, pour diffamation, à l'occasion d'un procès qui se tiendra le vendredi 10 janvier 2019 devant la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Le garde des Sceaux nouvellement nommé, François Bayrou, aura lui-même affaire à la justice à l'occasion d'un procès pour diffamation qui a été fixé vendredi au 10 janvier 2019 devant la 17e chambre correctionnelle de Paris.

La plainte émane d'El Sistema France, née en 2010 en Loire-Atlantique. Cette association à but non lucratif s'inspire du programme d'éducation musicale El Sistema, développé au Venezuela en 1975, qui propose l'apprentissage de la musique classique comme un outil d'inclusion sociale à destination d'enfants défavorisés.

Selon la plainte consultée par l'AFP, l'affaire remonte au 28 septembre 2015. Ce jour-là, lors du conseil communautaire de Pau-Pyrénées qui rassemble les élus des 14 communes de l'agglomération paloise, le maire François Bayrou critique vertement les motivations de l'association qui propose alors de lancer à Pau un projet de ce type.

Le maire MoDem de Pau se lance dans une diatribe contre l'association, diffusée sur Web-TV Pau-Pyrénées, accessible sur DailyMotion. Selon la plainte, il accuse El Sistema France de "s'enrichir indûment en instrumentalisant des expériences humanistes et musicales à son profit" et "en tentant d'extorquer des contributions financières aux communes qu'elle démarche".

L'association porte plainte pour diffamation publique. Une instruction est ouverte et, comme c'est automatiquement le cas en matière de diffamation, François Bayrou est mis en examen le 30 novembre 2016, puis renvoyé devant le tribunal correctionnel le 3 avril 2017.

Interrogé par l'AFP, l'avocat de M. Bayrou, a assuré que son client n'avait fait que "mettre en exergue les agissements peu scrupuleux d'une association". "Le tribunal a déjà en sa possession tous les éléments qui confirment ses déclarations", a-t-il ajouté.

Me Stasi a précisé que François Bayrou avait lui-même déposé une plainte pour "dénonciation calomnieuse" en février 2017.

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter