EN VIDEO - Philippe, Accoyer, Dati: les plus beaux lapsus sexuels des politiques

Lors d'un discours samedi sur le lancement de l'organisation de la Coupe du monde de rugby, la langue du Premier ministre a fourché. Pour le plus grand plaisir de son public du jour. 

Après la victoire de l'équipe de France sur l'Angleterre, le Premier ministre Edouard Philippe a prononcé ce samedi un discours sur le lancement de l'organisation de la Coupe du monde de rugby de 2023. Discours perturbé par un lapsus: "la France est une nation qui veut continuer à sucer de grands champions..." 

Il n’est pas la première personnalité politique à voir sa langue fourcher. Avant lui, Bernard Accoyer avait évoqué une “loi du sexe” au lieu d’une “loi du siècle” (2015), Rachida Dati une “fellation” au lieu d’une “inflation” (2010) et Dominique Voynet l’importance pour les femmes de “se serrer les couilles” (2007). 

Mais le plus beau lapsus sexuel revient au député RPR Robert André Vivien, qui déclarait en 1975 à l’Assemblée, à propos d’un projet de loi sur la pornographie: “Monsieur le ministre, il faut durcir votre sexe… euh pardon, votre texte”.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable