Nicolas Dupont-Aignan dévoile les SMS de menace de Serge Dassault, sénateur et patron du Figaro

Durant le dernier "débat" entre candidats à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan a témoigné des pressions qu'il aurait subi durant la campagne.

Il a mis sa menace à exécution. Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidence de la République, avait expliqué un peu plus tôt durant la campagne, qu'il publierait les SMS de menaces qu'il avait reçu de la part de soutiens de François Fillon afin qu'il retire sa candidature. 

Et c'est ce que le président de "Debout la France" a fait jeudi soir face à Léa Salamé et David Pujadas sur France 2 parlant de "pressions insupportables". Sans le nommer et en évoquant "un grand patron de presse", il vise Serge Dassault, sénateur de l'Essonne, et propriétaire du quotidien national Le Figaro.

A LIRE AUSSi > David Pujadas a-t-il tenté de faire taire Léa Salamé lors du dernier débat ?

Voici, ci-dessous la conversation telle qu'elle est racontée par le candidat:

- "Le boycott de mon journal n'est que la conséquence de ton attitude contre Fillon, et ce n'est pas en restant dans ton coin que tu y arriveras, mais en étant dans une équipe gouvernementale. Il vaut mieux manger une soupe que du pain rassis".

- "Je suis scandalisé que tu assumes ce boycott".

- "Cela n'arrivera plus quand tu cesseras de combattre Fillon".

- "C'est de la censure".

- "Si tu changes d'avis, il n'y aura plus de censure je te le promets".

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter