"Dictature" au Venezuela: un conseiller de Macron a travaillé pour Maduro, rappelle Corbière

Lors d'un discours devant les ambassadeurs français réunis à Paris, le chef de l'Etat avait qualifié le régime du président Nicolas Maduro au Venezuela de "dictature"

JACQUES DEMARTHON / AFP

Le député La France insoumise Alexis Corbière a rappelé mercredi l'implication d'Ismaël Emelien, aujourd'hui conseiller spécial d'Emmanuel Macron, dans l'élection de Nicolas Maduro, alors que le chef de l'Etat a qualifié de "dictature" le régime de Caracas.

Mardi, M. Macron a jugé que le Venezuela était une "dictature qui tente de se survivre", dénonçant, en France, les "complaisants" à l'égard de Nicolas Maduro, dans une claire allusion à La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

"Est-ce que M. Maduro a été élu démocratiquement en 2013?". "Si c'est le cas, l'homme qui a mis en place cette dictature s'appelle Ismaël Emelien, conseiller spécial d'Emmanuel Macron", a lancé M. Corbière sur Radio Classique, en référence au travail accompli par M. Emelien à l'agence Euro RSCG (devenue Havas Worldwide).

"C'est n'importe quoi, Macron n'y croit pas lui-même"

"Si M. Macron croit lui-même à ce qu'il dit, que Maduro a mis en place une dictature et qu'il veut la perpétuer, est-ce qu'il est en train de dire aux Français que son conseiller spécial Ismaël Emelien est un homme qui a aidé à mettre en place une dictature au Venezuela? Il travaillait pour une agence de communication embauchée par M. Maduro, il a été le conseiller", a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis. "C'est n'importe quoi, Macron n'y croit pas lui-même", a conclu Alexis Corbière.

Ismaël Emelien avait confirmé ce travail en avril à Mediapart. "Je suis allé au Venezuela deux fois trois jours. J'ai consacré à cette mission environ une journée par semaine pendant trois mois", avait-il déclaré au site.