Critique gastronomique, handballeuse, astrologue... Les profils atypiques de la nouvelle majorité

Les candidats issus de la société civile ne manquent pas dans la majorité, puisque 91% des élus REM le sont pour la première fois. 

Emmanuel Macron a obtenu dimanche une des plus larges majorités parlementaires de la Ve République lors du second tour des élections législatives. Selon les résultats définitifs, la République en marche (REM) et son allié du MoDem s'adjugent 351 sièges, un chiffre bien au-delà de la majorité absolue de 289 sièges.

À la clé de ces élections, se dessine donc un nouveau visage pour l'Assemblée nationale, notamment marquée par une présence féminine inédite. En 2012, 155 femmes députées siégeaient au Palais Bourbon. Elles seront 223 dans cette nouvelle assemblée, soit 38,6% des députés. 

L'assemblée sera également plus jeune avec une moyenne d'âge qui passe sous la barre des 50 ans, contre 55 aujourd'hui.

>> A LIRE AUSSI - Le nouveau visage de l'Assemblée nationale

Mais surtout, l'envie de renouveau exprimée par les Français s'est traduite dans les urnes par un vote massif en faveur des novices ou débutants en politique. En tout, 424 élus n'ont jamais été députés. C'est le cas de tous les députés LFI mais aussi de 91% des députés REM. Zoom sur les profils les plus insolites de la nouvelle majorité.

Loire-Atlantique: Aude Amadou, ancienne handballeuse

Facebook/AureAmadou2017

Aude Amadou, élue dimanche députée de la République en marche (REM) dans la quatrième circonscription de Loire-Atlantique, est une ancienne handballeuse professionnelle de 37 ans qui a lancé en 2012 son agence d'événementiel sportif dans la banlieue de Nantes. 

Cette sportive de haut niveau, passée par les clubs de Fleury-les-Aubrais, Toulon et Nice, parallèlement à des études de commerce et de communication, a remporté l'élection face à un autre novice en politique, Vincent Egron (La France insoumise), mettant fin à trente ans de règne socialiste à Nantes-Rezé.

"Toujours attirée et intéressée par la politique", elle n'avait jamais milité pour un parti avant d'adhérer fin 2016 à En marche!, "un jeune mouvement" dans lequel elle a "retrouvé les valeurs du sport, l'esprit d'équipe principalement", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Haute-Marne: Bérangère Abba, propriétaire d'un magasin de lingerie

Facebook/BérangèreAbba

Bérangère Abba (REM), commerçante et novice en politique, a été élue députée dimanche avec 53,44% des voix devant Adrien Guené (LR) dans la première circonscription de la Haute-Marne.

A 40 ans, elle réside à Chaumont où elle exerce un mandat de conseillère municipale depuis 2014, mais n'a jamais été encartée avant de rejoindre le mouvement d'Emmanuel Macron. Propriétaire d'un magasin de lingerie, cette femme pacsée et mère de trois enfants a également une expérience dans le secteur culturel et artistique.

Elle a cumulé des expériences diverses en tant que chef de projet culturel, manager d'artistes, organisatrice d'évènements ou en tant que directrice de production de documentaire.

Hauts-de-Seine: Frédérique Dumas, productrice de cinéma

Twitter/FrédériqueDumas2017

Frédérique Dumas (REM), productrice de cinéma de 54 ans, a été largement élue dimanche députée de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, un territoire ancré à droite et tenu depuis 1988 par Patrick Devedjian, qui ne se représentait pas.

Ex-directrice générale de la filiale cinéma d'Orange, Orange Studio, elle a notamment coproduit The Artist ou Gainsbourg, vie héroïque. La nouvelle élue a entamé sa carrière politique en 1986, en entrant au cabinet de François Léotard au ministère de la Culture.

Passée par l'UDF, le Nouveau centre et l'UDI, elle a été adjointe au maire d'Antony, Patrick Devedjian, dans les années 1990, puis a siégé au conseil régional d'Île-de-France, une première fois entre 2004 et 2010, puis à nouveau depuis 2015.

Loiret: Stéphanie Rist, rhumatologue

Facebook/StéphanieRist

Stéphanie Rist, 43 ans, rhumatologue au Centre hospitalier d'Orléans, investie par la République en Marche, s'est imposée dans la première circonscription du Loiret pour ses premiers pas en politique.

Originaire de l'Oise, elle a travaillé comme interne au CHU de Tours  avant de rejoindre Orléans en 2005. Chef de service, responsable du pôle médecine, elle est aussi vice-présidente médicale de l'hôpital d'Orléans chargée de la stratégie. Médecin coordinateur du projet de groupement hospitalier du territoire d'Orléans, elle a suivi ces deux dernières années le master "gestion et politiques de santé" à Sciences Po Paris.

Mariée et mère de trois enfants, elle s'engage pour la première fois en politique.

Essonne: le surdoué des maths Cédric Villani entre à l'Assemblée

Twitter/Villani2017

Le surdoué des mathématiques Cédric Villani, 43 ans, a été élu dimanche député REM de la 5e circonscription de l'Essonne en battant largement la candidate LR Laure Darcos, compagne de l'ancien ministre Xavier Darcos.

Le lauréat 2010 de la médaille Fields - équivalent du prix Nobel en mathématiques - était l'une des figures les plus médiatiques du renouvellement de la classe politique souhaité par Emmanuel Macron, qu'il a rencontré pour la première fois en 2013. Ce fils de pieds-noirs d'Algérie, né à Brive-la-Gaillarde, père de deux enfants et pacsé avec une biologiste, a présidé le comité de soutien d'Anne Hidalgo pour les municipales en 2014.

Il s'est dit séduit par "la mise en avant de l'Europe" et "le dépassement du clivage gauche/droite" proposé par En Marche!, mouvement qu'il attendait "depuis quinze ans". Membre de l'Académie des sciences et enseignant-chercheur à l'Université de Lyon-I, ce spécialiste des gaz et des plasmas habite depuis 2011 à Orsay, près du futur pôle scientifique et technologique de Paris-Saclay.

Cet éternel dandy, toujours affublé d'une lavallière et d'une broche araignée agrippée sur un trois-pièces, s'était engagé en cas de victoire à quitter la direction de l'Institut Henri-Poincaré, spécialisé dans les recherches mathématiques.

Loiret: Richard Ramos, chroniqueur gastronomique

Capture d'écran/LREM

Richard Ramos, 49 ans, porte-parole du MoDem dans le Loiret et chroniqueur gastronomique, est le nouveau député de la 6e circonscription de ce département pour laquelle il avait été investi par la République en Marche.

Originaire de Blois, il est issu d'une famille de rapatriés d'Algérie. Ce centriste convaincu a découvert la politique très tôt grâce à son père, ouvrier et élu municipal à l'époque où Pierre Sudreau était maire de Blois. Cet autodidacte a monté une agence de communication pour des missions de conseil en stratégie auprès des petites entreprises avant de s'installer dans l'Orléanais, où il est aujourd'hui chroniqueur gastronomique sur France 3 Centre.

Père de trois filles, il est conseiller municipal de la commune de Fay-aux-Loges depuis 2008 et vice-président de la communauté de communes des Loges. 

Pas-de-Calais: Benoît Potterie, opticien

Twitter/BenoitPotterie

Opticien, sans expérience politique, Benoît Potterie, 49 ans, élu avec 56,79% des voix dans la 8ème circonscription du Pas-de-Calais face à la candidate FN Karine Haverlant. Il s'impose dans une circonscription où Marine Le Pen était arrivée en tête au second de la présidentielle.

Il est opticien à Saint-Omer (Pas-de-Calais) et est à la tête de huit magasins d'optique dans la région des Hauts-de-France.

Marié et père de trois enfants, ce Calaisien d'origine est vice-président de l'association des commerçants de Saint-Omer et président de chambre près le Tribunal de Commerce de Boulogne-sur-Mer. Dans le projet d'Emmanuel Macron, M. Potterie reconnaît avoir été séduit par "le renouvellement des hommes et des pratiques politiques". 

Haute-Garonne: Corinne Vignon (REM), maire et astrologue, visée par une enquête

LREM

Corinne Vignon, élue dans la 3e circonscription de Haute-Garonne pour REM, est maire sans étiquette et commerciale dans l'immobilier mais aussi visée par une enquête préliminaire sur des soupçons de travail dissimulé dans le cadre de son activité d'astrologue.

Née le 10 juin 1963, cette diplômée en architecture intérieure a dirigé une entreprise d'écotourisme au Costa Rica avant de lancer une activité de traiteur en Espagne. Après 15 ans à l'étranger, elle rentre en France en 2007 et devient responsable commerciale dans l'immobilier. Elle abandonne toute activité professionnelle en mars 2014, quand elle se fait élire maire sans étiquette de Flourens, une commune de 2.000 habitants de la banlieue toulousaine.

Mais elle garde son activité d'astrologue, pour laquelle elle dit nourrir un intérêt "personnel", sans en faire un métier. Le parquet de Toulouse a ouvert à ce sujet une enquête préliminaire sur des soupçons de travail dissimulé entre 2012 et 2014. "Je démens catégoriquement toutes les accusations qui sont portées contre moi", a réagi Mme Vignon, reconnaissant des consultations d'astrologie mais niant avoir été rémunérée pour cela.

Eure: Claire O'Petit, "grande gueule" et atypique

Youtube/RMC

Claire O'Petit, 67 ans, nouvelle députée REM dans la 5e circonscription de l'Eure, est connue pour son franc-parler dans l'émission Les grandes gueules sur RMC.

Avec pour tout diplôme un CAP de couture, cette native de Seine-Saint-Denis, fille d'une mère cégétiste, voulait être coiffeuse. Sa faconde naturelle va la mener vers de nombreux métiers dans le commerce. Ambulancière, responsable commerciale dans le para-médical, toiletteuse pour chiens, commerçante de lingerie fine, représentante, démonstratrice de robot ménagers, elle se fait connaître en prenant la tête d'un mouvement de fronde des commerçants contre la municipalité communiste de Saint-Denis, avec occupation de la mairie.

C'est à cette occasion que RMC la remarque et l'invite à devenir chroniqueuse des "grandes gueules", une émission qu'écouterait, à l'en croire, Brigitte Macron. Membre du MoDem une dizaine d'années, elle le quitte en 2014. Macroniste de la première heure, elle se défend d'être "une béni oui oui".

Creuse: Jean-Baptiste Moreau, éleveur de limousines

Facebook/EnMarcheenCreuse

Novice en politique, Jean-Baptiste Moreau, élu dimanche député dans l'unique circonscription de la Creuse, est un agriculteur âgé de 40 ans, président d'un abattoir et de la plus grande coopérative agricole de vaches limousines du département.

Adolescent, Jean-Baptiste Moreau rêvait de devenir vétérinaire. A la sortie du lycée de La Souterraine, dans la Creuse, il s'est investi dans les mathématiques et les classes préparatoires, pour décrocher un diplôme d'ingénieur agronome à Clermont-Ferrand. Aujourd'hui établi à Aulon, dans l'ouest de la Creuse, l'éleveur-entrepreneur dit avoir rejoint le mouvement En Marche "deux semaines après sa création".

Une rencontre avec Emmanuel Macron cet hiver au Salon de l'Agriculture à Paris aura fini de le convaincre: "Je n'avais jamais trouvé la personne avant qui m'avait donné l'envie de m'engager en politique".

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter