Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

Minimum retraite, baisses d'impôts... Face à la presse, Emmanuel Macron a annoncé ses conclusions du grand débat national.
Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron
Face à la presse, Emmanuel Macron a annoncé ses conclusions du grand débat national. RMC
Un mois après la fin du grand débat national, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français avant de procéder à une conférence de presse à l'Élysée. Le président de la République a annoncé une série de mesures pour sortir de la de crise, après plusieurs mois de conflits avec les Gilets jaunes.

Le référendum d'initiative citoyenne (RIC)

Le RIC figurait dans les demandes des Gilets jaunes et pour Emmanuel Macron tel qu'il est présenté par le mouvement, le référendum d'initiative citoyenne "me semble remettre en cause la démocratie représentative, mais je crois malgré tout que nous devons donner plus de place à la voie référendaire dans notre démocratie". Cependant, le chef de l'État veut "aller plus loin sur le référendum d'initiative partagée" a-t-il annoncé. Ce dernier doit actuellement avoir le soutien de 20% des parlementaires et de 10% du corps électoral, soit 4,5 millions de signatures.

Vote blanc et vote obligatoire

Autre point demandé par les Gilets jaunes, la prise en compte du vote blanc. Emmanuel Macron a rejeté cette revendication. "Je ne la retiendrai pas. On peut avoir des projets dont aucun ne nous plaît totalement aux élections, mais nous devons choisir. Et ce choix est important. Quand on vit une période difficile, blanc ça ne décide pas. C'est l'agrégation du rejet. Mais blanc ne résoudra aucun problème. Monsieur X, madame Y, oui" a-t-il déclaré.

Il a également rejeté l'option du vote obligatoire. "Je ne crois pas que l'on répond à une crise démocratique par la contrainte. On y répond en redonnant du sel à la vie démocratique. Une fois que l'on a mis l'obligation, c'est difficile de ne pas la faire respecter", répond le président de la République.

Réindexer les petites retraites

Emmanuel Macron a annoncé qu’au 1er janvier 2020 les retraites de moins de 2.000 euros seront réindexées. Par ailleurs, il n’y aura plus de sous-indexation des retraites à partir de 2021. Devant un parterre de journalistes, il a aussi annoncé vouloir rétablir un "système de retraite juste, par points". Cette refondation profonde sera présentée cet été, "cette transformation doit remettre de la confiance et de la justice", a-t-il expliqué.

L'éducation

Le président a annoncé la fin des fermetures d'écoles d'ici 2022 et souhaite que les classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 ne dépassent pas les 24 élèves, par classe, défendant un "investissement dans nos enfants dans lequel (il) croit profondément".

Concernant, le dédoublement des classes, il veut "étendre le dédoublement des classes (de CP), qui fonctionne et a déjà de très bons résultats dans les quartiers défavorisés, […] à la grande section de maternelle".

L'environnement

Emmanuel Macron souhaite la création d'un "conseil de défense écologique" avec 250 personnes tirées au sort, choisis dès juin. Ils auront pour mission de plancher sur la question de la transition énergétique. Ce conseil "doit être au cœur du projet national et européen".

Le chef de l'État veut une taxe carbone aux frontières et une "finance verte plus ambitieuse". Il veut également "présider de manière régulière un Conseil de défense écologique".

Baisser l'impôt sur le revenu

Il promet de baisser "significativement" l'impôt sur le revenu et il a également défendu la mise en place de la réforme de l'ISF.

"L’ISF est paru comme une injustice fiscale. Je veux rappeler que ce n’était pas une suppression, mais une transformation vers le patrimoine immobilier pour encourager l’investissement dans l’économie réelle […] Je me fais un devoir de la défendre et s’il n’est pas efficace nous en ferons le bilan. C’est une réforme pour produire, pas un cadeau pour les plus fortunés" a-t-il expliqué.  

Concernant, la prime exceptionnelle défiscalisée de 1 000 euros, annoncée en décembre, elle sera reconduite en 2019. "Il faut que le travail paye grâce à l’intéressement des entreprises, le revenu universel d’activité. Au 1er janvier prochain, nous réindexerons les retraites de moins de 1 000 € et qu’il n’y ait plus de sous-indexation à partir de 2021", a indiqué le président.

L'immigration

Le président souhaite "profondément refonder" la politique migratoire européenne, quitte à refonder le système Schengen, qui "ne marche plus", selon lui. Il veut "une Europe qui tient ses frontières, qui les protège, qui a un droit d’asile refondé et commun où la responsabilité va avec la solidarité".

À l'échelle nationale, Emmanuel Macron a annoncé que chaque année, le Parlement débattra sur la politique migratoire. Il veut bâtir "un patriotisme ouvert" et "inclusif".

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable