À Grand Bourgtheroulde, débat sous (très) haute sécurité

La commune de l'Eure où Emmanuel Macron lance le grand débat ce mardi après-midi est bouclée par les gendarmes.
La circulation à Grand Bourgtheroulde est très encadrée ce mardi, jour de la venue du chef de l'État et de quatre ministres. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Grand Bourgtheroulde n'avait jamais vu ça. Ce mardi après-midi, la commune normande de 3500 habitants reçoit un hôte de marque : le président de la République Emmanuel Macron. Accompagné de quatre de ses ministres, il donnera à 15 heures le coup d'envoi du grand débat national dans le gymnase communal où se bousculeront 600 maires de la région. Et si l'exécutif vante les vertus de la discussion pour sortir de la crise des gilets jaunes, sur place, l'heure est à la sécurité. Entre contrôles, arrêtés et plaques de bois, la commune à des airs de capitale en plein sommet des leaders mondiaux.

Lundi soir, les fourgons de gendarmerie convergeaient vers leurs destinations, raconte Le Monde. Au petit matin, les forces de l'ordre contrôlaient les automobilistes aux abords de la commune, dont l'accès est strictement réglementé. Ne peuvent circuler à Grand Bourgtheroulde ce mardi après-midi que les "habitants, employés sur la commune (dûment listés par leur employeur), parents d'élèves et personnes autorisées', selon la mairie, citée par France 3. Les livreurs bénéficient eux d'un laissez-passer jusqu'à midi. De 14 à 15 heures, il faudra être à pied pour se déplacer.

Des précautions qui ont certainement bouleversé les habitudes des habitants du secteur ainsi que du maire d'une commune du Calvados, qui s'est plaint sur Twitter d'avoir subi "45 minutes de bouchon".

Ecoutez Christophe Barbier se féliciter des débuts du grand débat et espérer qu'il sera mené à son terme - les mesures qui vont avec (sur SoundCloud).

Une centaine de gilets jaunes attendent Macron

Mais ces restrictions n'ont pas empêché une centaine de gilets jaunes de contourner les barrages pour attendre le président dans la ville. "On n'est pas là pour casser. On veut montrer qu'on ne lâche pas. S'il va dans une autre commune, on y sera, on va faire la tournée avec lui", a affirmé l'une des manifestantes. À Bourghteroulde, où la secrétaire d'État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon, chargée avec le ministre des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu d'animer le grand débat, a rencontré une délégation de gilets jaunes, des tensions ont éclaté entre manifestants.

Suivis à la trace

Pour sa première sortie en public depuis la séquence marquante en décembre du Puy-en-Velay, à l'exception de sa visite éclair sur le marché de Noël de Strasbourg après l'attentat djihadiste, Emmanuel Macron préfère faire attendre les habitants qu'être à nouveau conspué, voire pire. Pour parer à toute perturbation, la préfecture a interdit l'achat "de carburants, de produits chimiques, inflammables ou explosifs, sous forme solide, liquide ou gazeuse" et la vente de feux d'artifices dans le département de l'Eure jusqu'à mercredi minuit. Les manifestations sont interdites dans la commune selon les mêmes modalités.

De quoi transformer Grand Bourgtheroulde en ville morte l'espace d'un jour. Les rues sont vides, constate la presse régionale, et les fourgons de gendarmerie ont pris place. Des agences bancaires et des commerces sont protégés derrière des plaques de bois, a constaté Paris Normandie.