Un écureuil se venge d'un politicien auteur d'un discours anti-écureuils

Un conseiller municipal de Chicago qui accusait des "écureuils agressifs" de dégrader les poubelles de la ville a été victime d'une grave chute de vélo à cause... d'un écureuil.
Le premier "écureuil kamikaze"? REUTERS/Adam Hunger

La nature a horreur qu'on la critique au conseil municipal. Un élu de la ville américaine de Chicago l'a appris à ses dépends en terminant à l'hôpital à cause d'un accident de vélo, dont les plus superstitieux diront qu'il n'est pas complètement dû au hasard.

Howard Brookins Jr. avait suscité les ricanements de ses collègues le 21 octobre dernier quand il avait évoqué le problème des "écureuils agressifs", qu'il accusait de dégrader les poubelles de la ville en grignotant leurs couvercles. Non seulement les agissements des rongeurs coûtent cher à la municipalité, mais ils dégradent aussi la qualité de vie, soulignait le conseiller avec détermination, lors d'une séance dédiée au budget. "Les écureuils agressifs, c'est nouveau", lui a répondu le vice-président du comité budgétaire, rapportait le Chicago Sun-Times. Il ne savait pas ce qui attendait le conseiller municipal.

"L'écureuil kamikaze"

Alors qu'il se déplaçait à vélo à Chicago le 13 novembre, Howard Brookins Jr. a été victime d'un grave accident, qui lui a coûté une fracture du crâne, un nez cassé et même quelques dents. Il est passé par-dessus le guidon de son vélo à cause de quelque chose bloqué dans les rayons de la roue. Une passante qui l'a trouvé étendu sur le sol a alors contacté les secours.

C'est en reprenant ses esprits que le conseiller municipal a découvert ce qui a causé sa chute: un écureuil. L'animal est venu se loger dans la roue avant de son vélo, ce qui lui a coûté la vie. "Cet écureuil a commis une sorte d'attentat-suicide pour se venger", a osé l'élu, interrogé lundi par le Chicago Tribune, qui qualifie également l'animal d'"écureuil kamikaze". S'il va devoir déléguer ses responsabilités pendant quelques semaines, le temps de récupérer, l'élu prend la chose avec humour. La photo du vélo couché au sol, l'écureuil coincé dans la roue avant, est devenue sa photo de bannière sur son compte Facebook.