Terrassé par un malaise, un pro-Trump est secouru par une opposante au président

Lors de la venue de Donald Trump dans le Wisconsin, une militante des droits des femmes a aidé un manifestant contre le financement du planning familial.
La venue de Donald Trump dans le Wisconsin, ce mardi, a une fois encore mobilisé partisans et opposants au président des États-Unis (Photo d'illustration: des manifestants défilent pour marquer leur soutien aux agents publics de l'État). AFP PHOTO/Nicholas KAMM

Depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, cela fait partie des scènes de la vie quotidienne aux États-Unis. Mardi, à l'occasion de la visite du président américain dans une usine du Wisconsin, les partisans et les opposants du chef d'État ont sorti leurs pancartes. Pour faire entendre leurs voix, et se retrouver face à face.

Cette fois-ci, la confrontation a pris un tournant pour le moins inattendu, quand une quinquagénaire opposée à Trump est venue au secours d'un défenseur du président républicain. Ce dernier, victime d'un malaise, était alors particulièrement mal en point.

L'homme se retrouve avec une pancarte anti-Trump

Mère au foyer qui se bat avec passion pour la défense des droits des femmes, Ana Draa, 53 ans, se retrouve ce jour-là à côté d'un homme âgé. Ce dernier tient une pancarte demandant que l'on arrête d'attribuer des fonds au planning familial. Une femme, un homme et deux visions du monde très différentes se retrouvent ainsi côte à côte.

Au bout d'un moment, l'homme commence à dire qu'il ne se sent pas bien. Ana, ancienne instructrice de secourisme, comprend rapidement qu'effectivement il n'est pas au mieux. Il lui demande alors de lui trouver de l'ibuprofène. Il propose même... de tenir sa pancarte en échange. Sur celle-ci, on pouvait lire "Trump, qui partage ton lit? Certainement pas Melania! (NDLR: la Première Dame)". Un comble.

Quelques secondes plus tard, l'homme chute lourdement au sol. Il est complètement étourdi. Rapidement, quelqu'un appelle les secours pendant qu'Ana reste au côté du partisan du président. Elle lui tient la main, tente de le rassurer. À ses côtés, il y a une autre opposante à Trump, une infirmière. Toutes deux veillent sur lui jusqu'à ce qu'une ambulance le prenne en charge.

"Pourquoi ne l'aurais-je pas aidé?"

Repérée par une équipe de journalistes, Ana est rapidement interrogée par les médias. On lui demande pourquoi elle a aidé ce vieux monsieur. "Et pourquoi, je ne l'aurais pas fait? C'est un vieil homme. Il avait ses convictions mais il était très respectueux", comme le raconte le Washington Post.

Un peu plus tôt, un autre partisan de Trump les avait prises à parti, elle et quelques-unes de ses amies. Il a crié des obscénités, tapé dans sa pancarte. Son comportement l'a choqué mais elle a dit que si c'était lui qui était tombé à côté d'elle, elle l'aurait également aidé. "C'est ce que ma foi me demande de faire", a-t-elle conclu.

Un homme, une femme, deux Amérique côte à côte... mais parfois pas complètement coupées l'une de l'autre.