Sur YouTube, Moscou tente d'utiliser la musique contre ses opposants

Pour faire face aux vidéos critiquant le Kremlin, les autorités russes sont suspectées d'être derrière une série de chansons tournant en ridicule les opposants.
La dernière vidéo de la chanteuse Alisa Vox suscite de sérieuses interrogations chez les opposants à Poutine (capture d'écran). YouTube/Alisa Vox Star

Alisa Vox roule-t-elle pour Vladimir Poutine? C'est ce que le lecteur de BBC News peut se demander en lisant un article expliquant que le Kremlin semble utiliser la musique pop pour tourner en ridicule ceux qui critiquent les autorités russes.

Selon la rédaction britannique, de nombreux observateurs russes s'interrogent sur les clips que la chanteuse et le rappeur Patkha ont mis en ligne ces derniers jours sur la célèbre plateforme de téléchargement.

Des appels à mener une vie moins subversive

La première, habillée en maîtresse d'école avec, à ses côtés, un garçon qui tient une pancarte "avec au moins quatre fautes d'orthographe" encourage ce dernier à mener une vie moins subversive, promettant "la liberté, l'argent et les filles - même le pouvoir", en guise de récompense. Avant que le refrain ne répète: "Il n'est jamais trop tard pour apprendre de vos erreurs".

Le second, de son côté, se moque des manifestants en les désignant comme des "riches mécontents sur des lampadaires", en références aux personnes qui ont manifesté contre le pouvoir au printemps dernier et qui étaient accrochés à des réverbères.

Une stratégie qui prend l'eau

Pour Alexei Navalny, le leader de l'opposition, ces vidéos font partie d'un vaste plan de communication visant à discréditer ceux qui critiquent le pouvoir. La raison? C'est sur YouTube que ce même Nalvany poste les vidéos dans lesquelles il accuse de corruption les personnalités du gouvernement. Et c'est aussi sur YouTube que les manifestations contre le Kremlin tournent en boucle.

La stratégie de Moscou semble cependant avoir du mal à fonctionner. La plupart des commentaires postés en réaction à ces vidéos sont en effet négatifs. Ou, comme l'a déclaré un ancien membre du groupe d'Alisa Vox: "Non, les enfants ne sont pas stupides".