Singapour: le restaurant "Escobar" ne plaît pas à la Colombie

Un restaurant singapourien nommé "Escobar", du nom de l'ancien baron de la drogue colombien, est au centre d'une polémique entre la Colombie et la ville-Etat.
ELIZABETH LAW / AFP

La Colombie a protesté vendredi contre un restaurant de la ville-Etat asiatique de Singapour, dont le nom "Escobar" fait référence à celui de l'ancien baron de la drogue Pablo Escobar. 

Dans une lettre de trois pages adressée au ministère des Affaires étrangères de Singapour, datée du 2 février, l'ambassade de Colombie a exprimé sa "vive inquiétude" concernant ce restaurant qui rend hommage au "pire criminel de l'histoire de la Colombie".

"Si l'idée du propriétaire était de faire de son restaurant un commerce rentable et branché, elle provoque aussi de la confusion car la Colombie n'est plus ce que décrit la série Narcos de Netflix", peut-on lire dans cette lettre. 

Le propriétaire du restaurant, Stan Sri Ganesh, a déclaré à l'AFP qu'il avait choisi ce nom "simplement car il contenait 'bar'"...

Un baron de la drogue encore très populaire à Medellin

Des commentaires injurieux et des menaces ont été publiés sur la page Facebook de ce restaurant-pub. "C'était un simple jeu de mots. Nous ne nous attendions pas à de telles injures", a réagi Sri Ganesh. 

Plus de 20 ans après que la police a tué Pablo Escobar dans son bastion de Medellin (nord-ouest de la Colombie), le chef du cartel de cocaïne a été immortalisé dans la série Narcos

Pablo Escobar est toujours très populaire à Medellin, où il était considéré par une bonne partie de la population comme un bienfaiteur et un anti-héros, et où les souvenirs à son effigie font toujours les bonnes affaires des commerçants. 

La Colombie est récemment sortie d'une guerre civile longue et sanglante, alimentée par le trafic de drogue. Les Etats-Unis ont classé la Colombie comme premier producteur mondial de coca, matière première de la cocaïne. 

A Singapour, les trafiquants de drogue encourent la peine de mort.